Froo­me­de­re­tou­rauxaf­faires

Le lau­réatde la Gran­deBoucle lance sa sai­son­sur le Tourd’Oman

Le Parisien (Paris) - - Sports - MAS­CATE ( OMAN) De notre en­voyé spé­cial LIO­NEL CHAMI

Ch­ris­to­pher Froome est de re­tour à Oman, où tout avait com­men­cé par une vic­toire l’an der­nier et s’était ter­mi­né par un triomphe à Pa­ris.

Sur les pentes de la Mon­tagne verte, le Bri­tan­nique avait dis­tan­cé dans l’ordre Evans, Con­ta­dor et Ni­ba­li, aban­don­nant l’étape à Ro­dri­guez. En­suite, Froome avait dis­til­lé les co­pier- col­ler, rem­por­tant le Cri­té­rium in­ter­na­tio­nal, le Tour de Ro­man­die, le Dau­phi­né et le Tour de France. Seule Tir­re­no- Adria­ti­co lui avait été souf­flé par Vi­cen­zo Ni­ba­li.

Pour cette sai­son, Froome a re- conduit son pro­gramme 2013 dans ses grandes lignes. Ab­sent de toute course d’un jour, il a seule­ment rem­pla­cé le Cri­té­rium in­ter­na­tio­nal par le Tour de Ca­ta­logne fin mars. Comme en 2013, il a aus­si pla­cé en mars et avril deux « blocs » de deux se­maines d’entraînement en al­ti­tude à Teide, sur l’île de Té­né­rife.

nNi­ba­li

et Con­ta­dor, ses prin­ci­paux ri­vaux

« C’est dif­fé­rent cette an­née, je n’ai pas la même pres­sion que l’an pas­sé, ex­plique le leader du Team Sky, 28 ans, dont c’est le re­tour à la com­pé­ti­tion après six se­maines de travail en Afrique du Sud. Je n’ai pas le sen- ti­ment de de­voir ga­gner ici pour construire en vue du Tour. Je n’ai pas à em­ma­ga­si­ner l’ex­pé­rience d’un leader, car c’est dé­jà fait. L’an der­nier, c’était ten­du. Là, je me­sens plus re­lax mais tou­jours mo­ti­vé. Je ne sais pas exac­te­ment où j’en suis par rap­port aux autres gars, mais j’ai­me­rais bien le sa­voir… »

« Dé­bar­ras­sé » de Nai­ro Quin­ta­na, 2e en 2013 mais fo­ca­li­sé sur le Gi­ro cette sai­son, le na­tif du Ke­nya ne craint pas de dé­si­gner ses ad­ver­saires de juillet : « De nou­veaux gars peuvent ar­ri­ver. En réa­li­té, je ne peux né­gli­ger per­sonne tant qu’il n’a pas per­du du temps au clas­se­ment gé­né­ral. Mais je pense que Ni­ba­li et Con­ta- dor ( NDLR : ab­sent d’Oman cette an­née, l’Es­pa­gnol fait sa ren­trée au­jourd’hui lors du Tour d’Al­garve) re­pré­sentent la plus grosse op­po­si­tion. Ni­ba­li en par­ti­cu­lier, après sa vic­toire au Gi­ro et sa 2e place à la Vuel­ta l’an der­nier. Il a une équipe très forte der­rière lui et il a pro­gres­sé dans le contre- la- montre. Im­pos­sible d’éli­mi­ner Con­ta­dor qui est tou­jours me­na­çant et qui, j’en suis sûr, se­ra à son meilleur ni­veau. » Ren­dez- vous à la Mon­tagne verte sa­me­di… nT­hi­baut Pi­not ( FDJ. fr), di­mi­nué par une an­gine blanche, a dû re­non­cer hier à prendre le dé­part du Tour d’Oman.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.