Le rug­by gal­lois en­pleine guerre ci­vile

Le Parisien (Paris) - - Sports - CAR­DIFF ( PAYS DE GALLES) De notre cor­res­pon­dant SÉ­BAS­TIEN DUVAL

De toutes les tem­pêtes qui ba­layent le pays de Galles de­puis le dé­but de l’hi­ver, c’est la plus tenace. Les mé­dias lo­caux parlent même de « guerre ci­vile » pour dé­crire le conflit qui op­pose de­puis plu­sieurs mois la toute puis­sante Fé­dé­ra­tion gal­loise ( WRU) à ses quatre pro­vinces pro­fes­sion­nelles ( Blues, Dra­gons, Scar­lets et Os­preys). Confron­tées à de sé­rieuses dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, ces der­nières voient fuir leurs in­ter­na­tio­naux vers le Top 14 ou l’An­gle­terre. Leigh Halfpenny, Ian Evans et Jo­na­than Da­vies ont ain­si sui­vi, il y a peu, la brèche ou­verte la sai­son der­nière par Dan Ly­diate, Ja­mie Ro­berts et George North. L’an­cien di­rec­teur gé­né­ral de la WRU ( 2002 à 2005), le Néo- Zé­lan­dais Da­vid Mof­fett, est sor­ti de sa boîte pour cri­ti­quer les res­pon­sables de la Fé­dé­ra­tion : « Ce sont les sei­gneurs et tous les autres leurs vas­saux. Ils veulent tout contrô­ler. Des so­lu­tions existent, mais en­core fau­drait- il que les deux parties ac­ceptent de dis­cu­ter. » La WRU a même dé­ci­dé d’en­trer en concur­rence avec ses pro­vinces en pro­po­sant de prendre en charge les contrats de six in­ter­na­tio­naux. Le ca­pi­taine gal­lois, Sam War­bur­ton, est le seul à avoir ac­cep­té pour l’ins­tant. L’ou­vreur Rhys Priest­land a pro­lon­gé hier son contrat avec les Scar­lets, comme son co­équi­pier Scott Williams et le deuxième ligne des Os­preys AlunWyn Jones. Ce der­nier s’est éner­vé quand la ques­tion est re­ve­nue, lun­di, en confé­rence de presse : « C’est une his­toire sans fin. Per­sonne n’a en­vie d’être dans cette si­tua­tion, mais il faut faire avec. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.