Ja­sonLa­my- Chap­puis­ca­leen­core

7e hie­rau­grand­trem­plin

Le Parisien (Paris) - - Jeuxolympiques D'hiver - RUSS­KI GOR­KI ( RUS­SIE) D. C

En passant la ligne d’ar­ri­vée, il a haus­sé les épaules de dé­pit. Une se­maine après avoir som­bré dans la dé­fense de son titre sur pe­tit trem­plin ( 35e), Ja­son La­my- Chap­puis a fait hier avec les moyens du bord ( 7e de l’épreuve au grand trem­plin). Et ma­ni­fes­te­ment, le saut consti­tuait son meilleur atout. Avec un bond à 133,5 m ( 5e meilleure per­for­mance) conver­ti en un han­di­cap au dé­part de la course de ski de fond de 33 se­condes, le por­te­dra­peau connais­sait les don­nées du pro­blème et pen­sait en­core pou­voir se mê­ler à « la ba­garre pour un po­dium » . Pour le Ja­son de 2010, ce maigre re­tard n’au­rait pas consti­tué un pro­blème. Mais quatre ans plus tard ? « Quand ça a ac­cé­lé­ré de­vant, j’ai tout de suite vu que ça n’al­lait pas le faire » , a conve­nu le Ju­ras­sien. Dans le coup jus­qu’au der­nier ki­lo­mètre, il n’a ja­mais pu se dé­ta­cher dans les côtes d’un par­cours dis­pu­té sous une pluie bat­tante.

Avant de fi­na­le­ment perdre pied quand le groupe de tête com­po­sé no­tam­ment des Nor­vé­giens Graa­bak et Moan, pour­tant 6e et 7e au saut der­rière le Fran­çais, a por­té l’es­to­cade fi­nale.

Afin de faire men­tir la ma­lé­dic­tion des porte- dra­peaux, qui veut que ces der­niers re­partent à chaque fois ou presque bre­douilles des Jeux, il ne reste que l’épreuve par équipes à La­my- Chap­puis de­main. « On a une belle carte à jouer » , as­sure- t- il, même si les deux pre­mières places semblent dé­jà pro­mises aux Al­le­mands et Nor­vé­giens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.