Black mic­mac au Bots­wan­ga

Ega­le­ment­sur les écrans. Fa­brice Eboué etT­ho­masN­gi­jol se re­trouvent dans « le Cro­co­dile duBots­wan­ga » , une co­mé­die joyeu­se­ment noire sur l’Afrique.

Le Parisien (Paris) - - Les Sortiesaucinéma - PIERRE VAVASSEUR

Co­mé­die fran­çaise de Fa­brice Eboué et Lio­nel Ste­ke­tee, avec Tho­mas Ngi­jol, Fa­brice Eboué, Clau­dia Tag­bo, Ibrahim Ko­ma, Franck de La Per­sonne, Etienne Chi­cot… Du­rée : 1 h 30

Soi­gneu­se­ment dis­si­mu­lé à la ma­jo­ri­té de la presse par son dis­tri­bu­teur, comme par crainte de mau­vaises cri­tiques, « le Cro­co­dile du Bots­wan­ga » , qui sort au­jourd’hui sur 400 écrans, ré­édite pour­tant les tri­bu­la­tions d’un trio ga­gnant. En 2011, Fa­brice Eboué et Tho­mas Ngi­jol, pous­sés sur le ter­reau du Ja­mel Co­me­dy Club, et le réa­li­sa­teur Lio­nel Ste­ke­tee, avaient si­gné en­semble « Case dé­part » , qui re­vi­si­tait l’es­cla­vage sous la forme de la co­mé­die. Si Eboué re­coiffe cette fois la double cas­quette de réa­li­sa­teur et d’acteur aux cô­tés de Ste­ke­tee, Ngi­jol se consacre en­tiè­re­ment à son rôle de dic­ta­teur bas du bé­ret, le pré­sident Bo­bo Ba­bim­bi, avec éven­tail d’op­tions in­té­grées. Un duo de conseillers fran­çais lèche- bottes vê­tus des plus beaux atours de la nos­tal­gie co­lo­niale ( Etienne Chi­cot et Franck de La Per­sonne), pour com­men­cer. Un goût pour l’hu­mi­lia­tion au­près de mi­nistres fan­toches et ter­ro­ri­sés, et l’in­sulte ri­di­cule : « pha­co­chère ! » , en­suite. On ajoute un éle­vage de cro­co­diles bap­ti­sés Ma­rine ou Jean- Ma­rie, un hal­lu­ci­nant re­mède, Si­dexyl ( « Avec Si­dexyl, la vie est plus fa­cile » ) contre le si­da, sans oublier une épouse ( Clau­dia Tag­bo) qui est comme les sau­riens de l’his­toire : tout ce qui l’in­té­resse, c’est d’en cro­quer. At­ti­ré par la no­to­rié­té d’un en­fant du pays, Les­lie Konda ( Ibrahim Ko­ma), joueur de foot in­té­gré à l’équipe d’Espagne, Bo­bo a choi­si d’in­vi­ter le ga­min avec une ar­rière- pen­sée en tête : le ra­pa­trier dans l’équipe des Cro­co­diles du Bots­wan­ga. Les­lie dé­barque en terre na­tale en com­pa­gnie de son agent, Di­dier ( Fa­brice Eboué), un type peu re­lui­sant qui s’est fen­du d’une pro­messe : per­mettre au jeune homme de dis­per­ser au Bots­wan­ga les cendres de sa mère.

Les ré­pliques fonctionnent

Alors, que pen­ser de cette po­chade qui a fait salles combles lors des avant- pre­mières en pro­vince et en ré­gion pa­ri­sienne ? Plu­tôt du bien. Ca­me­rou­nais d’ori­gine, Eboué et Ngi­jol dan­saient pour­tant sur des braises. Prendre le risque d’une flo­rai­son de cli­chés, à tra­vers le portrait d’une Afrique ré­su­mée à ses pires fa­cettes ? Ou sau­ter à pieds joints dans les flaques d’une réa­li­té qui dé­borde jusque dans les biens mal ac­quis de cer­tains pré­si­dents afri­cains et leurs im­menses pro­prié­tés, ave­nue Foch, sur les­quels la jus­tice se penche ac­tuel­le­ment ? Le pu­blic que nous avons cô­toyé, is­su, comme on dit, « de la di­ver­si­té » , était hi­lare, en­chan­té. Pas dupe. Les ré­pliques fonctionnent. Les ac­teurs font le bou­lot. C’est le rôle de la co­mé­die de mettre les points sur les i.

( Prod.)

Fa­brice Eboué ( deuxième à gauche) est co­réa­li­sa­teur et acteur dans « le Cro­co­dile du Bots­wan­ga » . Tho­mas Ngi­jol ( troi­sième à gauche) y in­ter­prète un dic­ta­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.