TV: 5conseils pour­vo­sen­fants

Va­cances. Ils veulent tout voir et jouer sur tous les écrans à la fois. Oui, mais point tropn’en faut, se­lon les psys.

Le Parisien (Paris) - - Télévision Etmédias - C. H. ET A. R.

En va­cances, en­fants et té­lé­vi­sion font bon mé­nage. Si, du­rant l’an­née, les 4- 14 ans res­tent scot­chés chaque jour 2 h 9, en moyenne, de­vant le pe­tit écran, ce chiffre aug­mente d’un tiers du­rant les congés sco­laires*. Pour ceux qui ne par­ti­ront pas au ski no­tam­ment, voi­ci cinq choses à sa­voir en ma­tière d’écrans.

Les yeux : même pas mal… Les 1

yeux des bam­bins s’abî­ment- ils après plu­sieurs heures de­vant la TV ? « Non, ré­pond le doc­teur Laurent La­loum, oph­tal­mo­logue et stra­bo­logue à la Fon­da­tion Roth­shild. Il n’y a au­cun ef­fet no­cif prou­vé pour les yeux des en­fants, même les plus jeunes. » Et quid de la 3D ? « Rien de prou­vé non plus, se­lon le même spé­cia­liste. Il ne faut tou­te­fois pas abu­ser en at­ten­dant d’avoir une cer­ti­tude mé­di­cale sur le su­jet. »

Moins de 3 ans, pas d’écran. 2

S’ils n’ont rien à craindre pour leurs yeux, les bam­bins doivent être te­nus éloi­gnés de tous les écrans. La té­lé­vi­sion n’est pas adap­tée avant l’âge de 3 ans, et avant 8 ans, seuls les pro­grammes pour en­fants peuvent être re­gar­dés, re­com­mande le Con­seil su­pé­rieur de l’au­dio­vi­suel ( CSA). Ce con­seil per­met d’évi­ter les risques de pas­si­vi­té, de troubles du som­meil, de la concen­tra­tion et du com­por­te­ment et s’ap­puie sur l’avis una­nime des pé­do­psy­chiatres.

En­semble c’est mieux. Si les 3

adultes ne sont pas contraints de re­gar­der constam­ment la té­lé avec leur pro­gé­ni­ture, « ils doivent res­ter à por­tée de voix, prêts à in­ter­ve­nir au cas où » , in­siste Serge Tis­se­ron, psy­chiatre et au­teur de « 3- 6- 9- 12 : Ap­pri­voi­ser les écrans et gran­dir » ( Ed. Erès). Pour ce spé­cia­liste, le JT, c’est pas avant 8 ans et avec les adultes. « Re­gar­der la té­lé en­semble contri­bue à nouer des liens et à de­ve­lop­per le sens cri­tique des pe­tits. »

Pri­vi­lé­giez le re­play. Jus­qu’à 4

6 ans, les pé­do­psy­chiatres pré­co­nisent 1 h d’écran par jour et pas plus de 2 h à par­tir de 7 ans. « Il faut choi­sir le pro­gramme que les en­fants veulent re­gar­der et si pos­sible le voir en re­play, conseille Serge Tis­se­ron. Une fois l’émission ter­mi­née on éteint. Ça évite de res­ter sans fin de­vant la té­lé. » 5

« Au­jourd’hui, il est in­dis­pen­sable de prendre en compte le temps que les en­fants passent de­vant les autres écrans : ta­blettes, or­di­na­teurs, smart­phones… sou­ligne Tis­se­ron. Ce qui veut dire que s’ils ont pas­sé 2 h à jouer aux jeux vi­déo, plus ques­tion de re­gar­der la té­lé. » Il faut choi­sir… * Source : Mé­dia­mé­trie, chiffre Tous­saint 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.