Le re­fuge géant ac­cueille des SDF àtoute heure

Créé en1 932, le centre d’hé­ber­ge­ment de la Mie de pain, le plus vaste de France, a dé­mé­na­gé dans un bâ­ti­ment agran­di, mo­der­ni­sé et hu­ma­ni­sé.

Le Parisien (Paris) - - Télévision - JU­LIEN DUFFÉ

« Ici, je me sens à l’aise, plus libre dans ma tête » , confie Mous­ta­pha, 66 ans. Après deux ans de tra­vaux, l’as­so­cia­tion la Mie de pain vient de dé­mé­na­ger son centre d’hé­ber­ge­ment pour sans- abri de la rue Charles- Fou­rier ( XIIIe), le plus grand de France, dans un bâ­ti­ment flam­bant neuf de 19000 m2. Fi­ni l’an­cien re­fuge exi­gu, vieux de 80 ans, et ses boxes de huit lits su­per­po­sés amé­na­gés dans d’im­menses dor­toirs.

Le nou­veau centre — qui re­çoit au­jourd’hui la vi­site du maire ( PS) de Pa­ris, co­fi­nan­ceur de ce pro­jet de 29 M€ avec l’Etat et la ré­gion — pro­pose 360 places en chambres in­di­vi­duelles, doubles ou en pe­tites uni­tés de vie. Et, pe­tite ré­vo­lu­tion, il est ou­vert toute l’an­née et 24 heures sur 24. « Avant, on de­man­dait aux ré­si­dents de par­tir à 8h30 pour re­ve­nir à 17 heures, sou­ligne Ch­ris­tophe Pie­dra, son res­pon­sable. Et seule­ment la moi­tié des 426 places étaient ou­vertes l’été. On re­vient à quelque chose de plus res­pec­tueux des gens. »

Danss a chambre in­di­vi­duelle, au troi­sième étage du bâ­ti­ment, Mous­ta­pha a ins­tal­lé une pe­tite nappe sur la table, un poste de ra­dio et des pa­tères pour ac­cro­cher ses vê­te­ments. « Dans l’an­cien centre, j’étais ré­veillé à mi­nuit, 3 heures, 6 heures, se sou­vient cet an­cien em­ployé dans la res­tau­ra­tion, hé­ber­gé par la Mie de pain de­puis 2008. Ici, j’ai re­trou­vé le som­meil. Et la confiance : si je laisse mon por­table, je le re­trouve à sa place. Ça li­bère le cer­veau. » Une ré­ac­tion qui n’étonne pas le res­pon­sable. « Les hé­ber­gés res­pectent un lieu qui les res­pecte. Tous nous disent le bon­heur de prendre une douche dans une chambre nette, de s’iso­ler, bou­qui­ner, d’avoir le temps de pen­ser à son ave­nir. »

Autre chan­ge­ment no­table, les sans- abri, exclusivement des hommes ma­jeurs, ont dé­sor­mais ac­cès à un res­tau­rant où 600 re­pas sont ser­vis chaque jour. Au rez- de- chaus-

Avant, on de­man­dait aux ré­si­dents de par­tir à 8h30 pour re­ve­nir à 17 heures”

Ch­ris­tophe Pie­dra, res­pon­sable du centre

sée, l’es­pace san­té ( do­té de mé­de­cins bé­né­voles, d’aides- soi­gnantes et d’une psy­cho­logue à mi- temps) se­ra à terme ou­vert toute la jour­née. A deux pas, l’Es­pace bien­ve­nue ac­cueille en ur­gence les plus ex­clus qui ar­rivent après des mois d’er­rance. Soixante places sont aus­si mo­bi­li­sables par le pré­fet dans le cadre du plan hi­ver­nal. « On sou­haite aus­si de­man­der aux bé­né­voles de l’as­so­cia­tion d’ai­der les gens à re­prendre pied dans la vie en leur ex­pli­quant comment en­tre­te­nir sa chambre, faire ses courses, se re­pé­rer dans le quar­tier, conclut Ch­ris­tophe Pie­dra. Ici, tout est neuf, donc on a une page à écrire. » Le Re­fuge, 22, rue Charles- Fou­rier ( XIIIe). Tél. 01.45.89.49.38. Le lieu abrite aus­si une plate- forme d’in­ser­tion pour ac­com­pa­gner les per­sonnes en grande pré­ca­ri­té.

( LP/ J. D.)

Rue Charles- Fou­rier ( XIIIe), hier mi­di. Le nou­veau re­fuge de l’as­so­cia­tion la Mie de pain pro­pose des chambres in­di­vi­duelles comme celle de Mous­ta­pha, qui a re­trou­vé le som­meil. Le lieu de 19000 m2 dis­pose aus­si d’un ré­fec­toire qui sert 600 re­pas aux ré­si­dents du centre et à ceux qui en font la de­mande, de ma­nière in­con­di­tion­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.