Le­sa­gres­seurs­du­di­rec­teur du­jar­dind’Ac­cli­ma­ta­tio­nar­rê­tés

Ila­vai­té­té­sau­cis­son­né

Le Parisien (Paris) - - Paris - V. M.

Soup­çon­nés de comp­ter par­mi les agres­seurs du di­rec­teur du jar­din d’Ac­cli­ma­ta­tion, à Neuilly- sur- Seine, trois hommes — dont deux ha­bi­tants du XIXe — sont en garde à vue de­puis hier dans les lo­caux de la po­lice ju­di­ciaire des Hautsde- Seine. Quelques mi­nutes après cette agres­sion à son do­mi­cile, le 29 mai der­nier, deux mal­fai­teurs avaient dé­jà été arrêtés. Ce ma­tin- là, vers 8 heures, la vic­time, 70 ans, sort de sa belle de­meure quand au moins deux hommes en­ca­gou­lés lui sautent des­sus pour la pré­ci­pi­ter à l’in­té­rieur. Bous­cu­lé, frap­pé, l’homme tombe et se blesse au visage. Les mal­fai­teurs li­gotent le di­rec­teur mais n’ont pas le temps de le dé­pouiller, car une équipe de la po­lice lo­cale arrive. Un té­moin ayant as­sis­té à la scène ve­nait de don­ner l’alerte. Les « sau­cis­son­neurs » ont fui à toutes jambes, mais les po­li­ciers ont pu en ar­rê­ter deux. Res­tait donc à iden­ti­fier et à ar­rê­ter le reste de l’équipe. Les jeunes mal­fai­teurs arrêtés étant plu­tôt tai­seux, la PJ a éplu­ché leurs ré­seaux de connaissances et mul­ti­plié les re­cou­pe­ments pour res­ser­rer le cercle des sus­pects. Les ana­lyses gé­né­tiques ont par ailleurs per­mis d’iden­ti­fier cer­tains membres de l’équipe. Hier ma­tin, les en­quê­teurs sont donc al­lés cueillir deux de ces hommes dans leurs ap­par­te­ments du XIXe. Le troi­sième, dé­jà en pri­son pour une autre rai­son, a été ex­trait de sa cel­lule pour être éga­le­ment in­ter­ro­gé en garde à vue. Tous ont une ving­taine d’an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.