Le­roi­du­po­choiràl’as­saut de­nou­veaux­murs

C215ou­vreun­deuxiè­mea­te­lierà­quel­que­sen­ca­blu­res­du­pé­ri­phé­rique

Le Parisien (Paris) - - Paris - LU­CILE MÉTOUT

nIl

C’est un vaste lo­cal blanc, per­ché au 3e étage d’un immeuble. Il n’a les clés que de­puis quelques mois, mais il se sent dé­jà chez lui. C’est of­fi­ciel : C215 dé­barque à Ivry- surSeine ( Val- de- Marne). Et en ou­vrant son se­cond ate­lier, le roi du street art part à l’as­saut de « nou­veaux murs » .

Ch­ris­tian Gué­my, de son vrai nom, est cet ar­tiste qui peint des por­traits co­lo­rés dans les rues du monde en­tier. Il capte des ex­pres­sions fortes sur des vi­sages d’in­con­nus, peint des fi­gures mys­tiques au­tant que d’im­menses fé­lins et, par­tout, des­sine le visage de sa fille Ni­na.

veut dé­ve­lop­per le street art

Lors­qu’il s’est ins­tal­lé à Vi­try- sur- Seine, en 2009, C215 avait jus­te­ment dans l’idée de se rap­pro­cher de sa « plus belle » , sco­la­ri­sée sur place. Et très vite, au gré des créa­tions spon­ta­nées et des com­mandes mu­ni­ci­pales, il a fait de la ville un haut lieu du street art.

Au­jourd’hui, le poète ur­bain sou­haite im­po­ser sa griffe à Ivry, à seule­ment cinq ki­lo­mètres de son pre­mier QG. Non pas pour gon­fler sa no­to­rié­té, mais « pour dé­ve­lop­per la pra­ti- que du street art » , loin des « tags de van­dales » .

« Moi, as­sure ce­lui qui a si­gné plus de 3 000 por­traits dans le monde, je ne suis pas là pour dé­gra­der ou pro­vo­quer la co­lère. Mon unique ob­jec­tif est de don­ner du plai­sir aux pas­sants. » Le point de dé­part est tou- jours le même : il faut trou­ver les murs. « Je compte me rap­pro­cher de la mai­rie d’Ivry. Peut- être pour­rons­nous tra­vailler en­semble, comme c’est le cas dans le XIIIe. » En at­ten­dant, C215 compte sur les par­ti­cu­liers pour lui « prê­ter » leur façade, et pré­cise que « les pres­ta­tions ex­té­rieures sont réa­li­sées gra­tui­te­ment » . À 40 ans, l’ar­tiste ins­crit cette ini­tia­tive dans une dé­marche plus glo­bale : la créa­tion d’un par­cours tou­ris­tique du street art. « Le top, ce se­rait qu’un type qui fait Pa­ris- Vi­try en Vélib’ puisse ad­mi­rer des fresques sur tout son par­cours. »

( LP/ L. M.)

Vi­try- sur- Seine ( Val- de- Marne), le mois der­nier. Ch­ris­tian Gué­my, alias C215, es­père que des par­ti­cu­liers lui confie­ront leurs fa­çades.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.