« Nous sommes très in­quiets pour les lignes A et B »

Pierre Serne, vice- pré­si­dent­char­gé des tran­sports au con­seil ré­gio­nal

Le Parisien (Paris) - - Lle-De- France - Pro­pos re­cueillis par G. P. * Sept ré­gions ont blo­qué le ver­se­ment de sub­ven­tions à la SNCF pour leurs TER.

Quelles conclu­sions ti­rez- vous de ce bi­lan ? PIERRE SERNE. Il n’est évi­dem­ment pas sa­tis­fai­sant, mais il y a quand même quelques signes po­si­tifs. Pour le mé­tro, les ré­sul­tats sont même meilleurs qu’at­ten­dus. Il y a des pro­grès sur les lignes 2,6 et 9, où nous ren­con­trions quelques dif­fi­cul­tés, mais aus­si où nous avons dé­ployé du ma­té­riel neuf. C’est pa­reil sur la ligne H ( Pa­ris- Creil), où l’ef­fet ma­té­riel neuf joue à plein. C’est ras­su­rant de voir que quand on in­ves­tit, ça paye ! Pour le reste du ré­seau, les ré­sul­tats ne sont tout de même pas brillants… Pour le ré­seau Saint- La­zare, c’est la con­jonc­tion d’un ré­seau et de ma­té­riel vé­tustes, et d’un cli­mat so­cial très ten­du qui plombe les ré­sul­tats. Mais les pro­blèmes avaient été iden­ti­fiés l’an der­nier, et un plan de sor­tie de crise est en route. Par ailleurs, du ma­té­riel rou­lant va être li­vré tout au long de l’an­née. Et pour les RER ? Tous ont ré­gres­sé. Certes, mais le dé­but de l’an­née est en train de nous dé­mon­trer que nous avions fait le bon pa­ri pour le RER D ( pas­sage au tout om­ni­bus au sud de Pa­ris, nou­velle gare à Cré­teil-Pom­pa­dour…), où on re­trouve des taux de ré­gu­la­ri­té de plus de 90 %, aux­quels nous n’étions plus ha­bi­tués. En re­vanche, nous sommes très in­quiets pour les lignes A et B parce que, pour la pre­mière, avec toutes les rames neuves que nous avons mises, de telles contre- per­for­mances sont anor­males. Quant au RER B, on est car­ré­ment en co­lère. On a mis 600 M€ sur la table pour la mo­der­ni­sa­tion du nord de la ligne, et les ré­sul­tats ne sont pas là. Avec le pré­sident Jean- Paul Hu­chon, nous avons très vi­gou­reu­se­ment fait part de notre co­lère à Guillaume Pe­py ( NDLR : PDG de la SNCF) et Jacques Ra­po­port ( NDLR : PDG de Ré­seau fer­ré de France). Et mal­heu­reu­se­ment, comme le montre la co­lère des ré­gions*, il n’y a pas qu’en Ile- de­France où on a l’im­pres­sion de payer très cher pour un ser­vice qui n’est pas à la hau­teur.

( LP/ G. P.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.