Eva­dés fis­caux : ils se confessent

Près de 16 000éva­dés fis­caux sont en cours de ré­gu­la­ri­sa­tion avec les im­pôts. Deux d’entre eux té­moignent dans notre jour­nal.

Le Parisien (Paris) - - La Une -

Ils ont sur des comptes en Suisse quelques cen­taines de mil­liers d’eu­ros, ou par­fois des mil­lions. Témoignages d’éva­dés fis­caux au­jourd’hui contraints de se mettre en règle.

Les ra­pa­triés fis­caux… On parle beau­coup d’eux, souvent avec un zeste de ju­ge­ment mo­ral. Qui sont- ils ? D’où vien­nen­tils ? Quelle est l’ori­gine de ce compte clan­des­ti­ne­ment dé­te­nu à l’étran­ger ? Pour­quoi, après tant d’an­nées, ont- ils dé­ci­dé de re­ve­nir dans le droit che­min fis­cal ? Notre jour­nal a ren­con­tré deux de ces re­pen­tis hier à Pa­ris. Isa­belle*, qui a hé­ri­té — comme c’est le cas dans 76 % des dos­siers en cours de ré­gu­la­ri­sa­tion — d’un compte non dé­cla­ré en Suisse, est en train de trai­ter avec le fisc. S’il a né­go­cié sous la droite, Ar­naud*, lui, fait par­tie de la mi­no­ri­té de frau­deurs ac­tifs ayant vo­lon­tai­re­ment pla­cé de l’ar­gent hors de nos fron­tières. Au­de­là du simple as­pect fis­cal, leur his­toire cache souvent de lourds secrets de fa­mille.

Un deal ga­gnant- ga­gnant

Ces der­nières an­nées, la fin du se­cret ban­caire suisse, no­tam­ment, a ac­cru la pres­sion sur ces contri­buables ayant hé­ri­té, au sens propre du terme, d’une si­tua­tion qu’ils n’ont pas sou­hai­tée. « Chefs d’en­tre­prise, hommes po­li­tiques, com­mer­çants, ma- gis­trats, ar­ti­sans… on trouve de tout par­mi eux » , égrène Me Fabien Fou­cault, qui a me­né des cen­taines d’opé­ra­tions de ré­gu­la­ri­sa­tion de­puis dix- sept ans. Guerres mon­diales, crise de 1929, Front po­pu­laire, ar­ri­vée de la gauche en 1981… à chaque sou­bre­saut de l’his­toire, des gens is­sus de la bour­geoi­sie, de fa­milles juives, de no­tables de pro­vince, ont pla­cé à l’étran­ger ( 80 % en Suisse, 7 % au Luxem­bourg), au cas où. « La vo­lon­té de payer moins ou pas d’im­pôts arrive tou­jours der­rière le be­soin de se pro­té­ger » , es­time l’avo­cat.

Le deal pro­po­sé par l’ad­mi­nis­tra­tion reste- t- il in­té­res­sant fi­nan­ciè­re­ment ? Hier, le mi­nistre du Bud­get, Ber­nard Ca­ze­neuve, s’est ré­joui que 15 813 dos­siers aient été re­mis au fisc de­puis juin 2013. Les re­cettes po­ten­tielles se comp­te­ront par milliards, a- t- il pro­mis. En théo­rie, il s’agit d’un deal ga­gnant- ga­gnant : l’Etat y gagne des re­cettes fis­cales sup­plé­men­taires ; les re­pen­tis, eux, s’ils re­grettent que la France ne fasse pas plus simple et plus ra­pide, se disent sou­la­gés de voir l’épée de Da­mo­clès le­vée.

* Les pré­noms ont été chan­gés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.