L’Ukraine entre trêve et chaos

La si­tua­tion est in­cer­taine à Kiev après la san­glante ré­pres­sion contre les ma­ni­fes­tants.

Le Parisien (Paris) - - Monde - AVA DJAMSHIDI

Du sang et des armes. Au len­de­main des af­fron­te­ments meur­triers qui ont en­deuillé le coeur de Kiev ( 26 morts et plus de 240 bles­sés), l’Ukraine était sous le choc, hier. Sa ca­pi­tale qua­si pa­ra­ly­sée avec ses tran­sports sus­pen­dus et ses ma­ga­sins fer­més. Ja­mais un tel ni­veau de vio­lence n’avait été at­teint de­puis le dé­but de ce mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion contre le ré­gime de Vik­tor Ia­nou­ko­vitch, fin no­vembre. Hier soir à 22 heures, le pré­sident Ia­nou­ko­vitch a pro­mis une trêve et la re­prise des pour­par­lers avec l’op­po­si­tion « pour ar­rê­ter le bain de sang » , in­dique la pré­si­dence. « C’est un si­gnal po­si­tif, juge le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères fran­çais, mais il faut le consi­dé­rer avec pru­dence. »

En ef­fet, ce nou­veau re­vi­re­ment pour­rait s’avé­rer illu­soire : au­cune des trêves n’a jus­qu’à pré­sent em­pê­ché la si­tua­tion de se dé­gra­der en Ukraine. Pis, de nou­velles balles pourraient en­core tuer. Hier soir, en ef­fet, les mi­li­taires ont été au­to­ri­sés à faire usage de leurs armes pour neu­tra­li­ser ceux que les au­to­ri­tés qua­li­fient de ter­ro­ristes par­mi les ma­ni­fes­tants. Un état d’ur­gence qui ne dit pas son nom. Et un nou­veau signe que le pré­sident au pou­voir de­puis presque quatre ans n’en­tend pas cé­der aux re­ven­di­ca­tions des pro­tes­ta­taires qui se réunissent de­puis près de trois mois place Maï­dan, au coeur de la ca­pi­tale.

Des mil­liers de ma­ni­fes­tants en­core hier

De­puis deux jours et le bain de sang de Kiev, la contes­ta­tion s’étend au reste du pays. Dans cer­taines villes de l’ouest, tra­di­tion­nel­le­ment plus pro- eu­ro­péennes, la po­lice s’est ain­si af­fi­chée aux cô­tés des pro­tes­ta­taires. A Ter­no­pil, Iva­no- Fran­kivsk, les forces de sé­cu­ri­té n’ont pas em­pê­ché les ma­ni­fes­tants d’in­ves­tir des bâ­ti­ments pu­blics. A Lviv, des po­li­ciers ont même dé­mis­sion­né. Des lé­zardes dans l’au­to­ri­té du pou­voir qui at­tisent la ner­vo­si­té du ré­gime.

« La si­tua­tion est très grave » , s’in­quiète un di­plo­mate fran­çais de haut rang. Hier, dans la soirée, des mil­liers de ma­ni­fes­tants conti­nuaient de se ras­sem­bler dans le centre de la ca­pi­tale, cer­nés par les hommes du Ber­kout, les forces spé­ciales lo­cales. La confron­ta­tion pour­rait dé­gé­né­rer : le ré­gime n’a pas l’in­ten­tion d’ac­cep­ter le re­tour à la Cons­ti­tu­tion de 2004 — ré­cla­mé par les ma­ni­fes­tants — qui li­mite les pou­voirs du pré­sident. Po­li­ti­que­ment, les re­cours semblent épui­sés. Après trois mois de troubles, le dia­logue de sourds entre le pou­voir ukrai­nien et les lea­ders de l’op­po­si­tion se pour­suit. Sans is­sue, à moins que la trêve dé­ci­dée hier soir ne change mi­ra­cu­leu­se­ment la donne.

Les Russes, qui n’ont pas l’in­ten­tion de voir leur an­cien sa­tel­lite quit­ter le gi­ron de Mos­cou, sou­tiennent fer­me­ment le pré­sident Ia­nou­ko­vitch. Le Krem­lin ac­cuse ex­pli­ci­te­ment l’Union eu­ro­péenne d’en­cou­ra­ger l’op­po­si­tion à « agir hors du ter­rain lé­gal » . Hier, la Rus­sie a même fait por­ter le cha­peau de ce qu’elle qua­li­fie de « ten­ta­tive de coup d’Etat me­née par des ter­ro­ristes » … aux Oc­ci­den­taux.

Les né­go­cia­tions di­plo­ma­tiques s’an­noncent des plus âpres au­jourd’hui à Kiev, alors que Laurent Fa­bius, mi­nistre des Af­faires étran­gères, et ses ho­mo­logues al­le­mand et po­lo­nais se rendent en Ukraine pour ren­con­trer les au­to­ri­tés et les re­pré­sen­tants de l’op­po­si­tion. Un­haut res­pon­sable russe se­ra aus­si pré­sent. « Il s’agit d’être ferme sans pour au­tant faire re­tom­ber le ri­deau de fer » , tranche- t- on au Quai d’Or­say.

( EPA/ MaxPPP/ Ser­gey Dolz­hen­ko.)

Kiev ( Ukraine), hier. Les af­fron­te­ments ont conti­nué dans la ca­pi­tale, et les mi­li­taires ont été pour la pre­mière fois au­to­ri­sés à faire usage de leurs armes contre les ma­ni­fes­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.