Pre­miè­re­gar­deà­vue pourSer­geDas­sault

Le sé­na­teurUMPa été in­ter­ro­gé toute la jour­née d’hier su­run­sys­tè­me­pré­su­méd’achatde voix aux mu­ni­ci­pa­les­deCor­beil- Es­sonnes.

Le Parisien (Paris) - - Politique - J. D.

Une se­maine après la le­vée de son im­mu­ni­té par­le­men­taire, l’in­dus­triel de 88 ans et ex­maire de Cor­beil- Es­sonnes ( 19952009) a été pla­cé hier en garde à vue dans les lo­caux de l’Of­fice cen­tral contre la cor­rup­tion et les in­frac­tions fi­nan­cières et fis­cales à la di­rec­tion cen­trale de la po­lice ju­di­ciaire à Nan­terre ( Hauts- de- Seine). Ar­ri­vé vers 9 heures, Serge Das­sault est re­par­ti libre en dé­but de soirée et y se­ra à nou­veau pla­cé en garde à vue ce ma­tin pour une deuxième jour­née d’au­di­tion et de confron­ta­tions.

Les juges du pôle fi­nan­cier de Pa­ris, Guillaume Daïeff et Serge Tour­naire, enquêtent de­puis mars sur un pos­sible sys­tème d’achat de voix lors des mu­ni­ci­pales de 2008, 2009 et 2010. Le scru­tin de 2008 avait d’ailleurs été an­nu­lé en rai­son de dons d’ar­gent aux élec­teurs par le Con­seil d’Etat, qui ne s’était pas pro­non­cé tou­te­fois sur leur am­pleur. Lors d’une per­qui­si­tion dans une ré­si­dence de Serge Das­sault, ils ont mis la main sur une liste de bé­né­fi­ciaires pré­su­més de dons d’ar­gent. Trois pre­mières mises en exa­men ont dé­jà été pro­non­cées le 17 jan­vier contre l’ac­tuel maire UMP et bras droit de Serge Das­sault, Jean- Pierre Bech­ter, sa deuxième ad­jointe, Cris­te­la de Oli­vei­ra, et You­nès Bou­noua­ra, 41 ans, un re­lais de l’in­dus­triel dans les ci­tés de Cor­beil.

Pa­ris, lun­di. L’homme d’af­faires de­vrait être en­ten­du à nou­veau ce ma­tin par la po­lice ju­di­ciaire de Nan­terre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.