« Je suis prêt à in­ves­tir 100 M€ dans des bornes élec­triques »

Vincent Bol­lo­ré, pa­tron du groupe du même nom et père d’Au­to­lib’, cherche à mon­ter en puis­sance sur le mar­ché des bornes de re­charge de voi­tures élec­triques.

Le Parisien (Paris) - - Economie - Pro­pos re­cueillis par EMI­LIE TORGEMEN

Après avoir ven­du ses bat­te­ries et son sys­tème d’au­to­par­tage bap­ti­sé Au­to­lib’ à l’Ile- de- France, puis à Lyon et à Bor­deaux, Vincent Bol­lo­ré es­père que son groupe se­ra re­te­nu par le gou­ver­ne­ment pour ins­tal­ler un ré­seau na­tio­nal de bornes de re­charge élec­trique. Votre groupe est can­di­dat à l’ins­tal­la­tion de toutes les bornes pu­bliques de re­charge élec­trique des­ti­nées à l’au­to… VINCENT BOL­LO­RÉ. Tout à fait. Nous pro­po­sons même de fi­nan­cer ce ré­seau nous- mêmes ! Nous avons offert nos ser­vices au mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif il y a quelques se­maines. D’ici à 2017, le gou­ver­ne­ment pré­voit un point de charge tous les 50 km, soit 16 000 bornes. Si nous dé­cro­chons le contrat, nous sommes prêts à in­ves­tir 100 M€. En vingt- quatre mois, notre groupe se­rait ca­pable de dé­ployer un tel ré­seau… Vous al­lez de­voir af­fron­ter un géant nom­mé EDF… C’est vrai. Mais j’ob­serve que, sur les 5 500 bornes exis­tant pour l’ins­tant en France, 5 000 ont été ins­tal­lées par nos soins. Mais nous ne sommes pas en com­pé­ti­tion avec EDF, les deux en­tre­prises peuvent col­la­bo­rer. L’im­por­tant, c’est que le pays soit do­té de bornes. Notre ob­jec­tif : dé­ve­lop­per un ré­seau na­tio­nal et que l’on puisse rou­ler en Au­to­lib’ de Pa­ris à Lyon ou Bor­deaux. Et à l’étran­ger ? A Sin­ga­pour, nous ai­me­rions si­gner pro­chai­ne­ment un contrat. La ville consti­tue un gros mar­ché. Nous am­bi­tion­nons d’y ins­tal­ler des bus et des tram­ways. Nous n’ « ou­vrons » que deux villes par an. Car nous avons dé­jà dé­pen­sé près de 2 Mds€ en vingt ans pour dé­ve­lop­per notre mo­dèle de bat­te­rie ( NDLR : il s’agit d’une tech­no­lo­gie dite sèche, au contraire des autres ac­teurs du sec­teur). Il y a deux ans, nous avons équi­pé l’Ilede- France. L’an­née der­nière, Bor­deaux et Lyon. En 2014, nous pré­voyons In­dia­na­po­lis et Londres. Et le Bré­sil ? J’y vais la se­maine pro­chaine… Et pas que pour le car­na­val. Vous avez si­gné un par­te­na­riat avec Re­nault en dé­cembre. Pour­quoi ? En­semble, nous pour­rons équi­per 5 à 10 villes par an. La si­gna­ture dé­fi­ni­tive de cet ac­cord de­vrait in­ter­ve­nir dans les pro­chaines se­maines. Nous pré­voyons, entre autres choses, de créer en­semble une voi­ture élec­trique 3 places. Le mar­ché des bat­te­ries élec­triques est- il ren­table ? Pas cette an­née, ni l’an pro­chain. Après, peut- être. En 2014, nous dé­pen­se­rons 250 M€ dans cette ac­ti­vi­té, pour une perte de 150 M€. Avouez que c’est cou­ra­geux. Nos branches tran­sports et lo­gis­tique qui re­pré­sentent en­vi­ron 600 mil­lions de ré­sul­tats par an per­mettent d’ab­sor­ber ces coûts. En re­vanche, avec Au­to­lib’, on de­vrait ga­gner de l’ar­gent dès no­vembre. Quelle autre utilisation que l’au­to­mo­bile pour vos bat­te­ries ? Nous avons un pro­jet de Blues Ci­ties en Gui­née. En gros, la jour­née, nous sto­ckons l’éner­gie so­laire dans un grand nombre de bat­te­ries ins­tal­lées dans des con­te­neurs. Ce qui per­met, la nuit, d’ali­men­ter un quar­tier de 3 ha en cou­rant. Cette tech­no­lo­gie se­ra inau­gu­rée en juin et mise en oeuvre à nos frais. Si ce­la fonc­tionne, d’ici un an et de­mi, nous ven­drons cet ou­til qui peut in­té­res­ser à peu près tous les pays.

( LP/ Hum­ber­to de Oli­vei­ra.)

Pu­teaux ( Hauts- de- Seine), mar­di. Pour Vincent Bol­lo­ré, l’im­por­tant et que la France soit équi­pée d’un ré­seau de bornes suf­fi­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.