Que­rel­leau­tour­du skieurd’acier­deSot­chi

Unear­tiste fran­çaise re­ven­dique l’ins­pi­ra­tion de ce­py­lône élec­trique éri­gé, tel uneoeu­vred’art, près­du­si­tedes Jeux olym­piques. Dé­non­çan­tun­pla­giat, elle a por­té plainte.

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - NI­CO­LAS JAC­QUARD

l au­rait pu être le plus grand des ath­lètes fran­çais à Sot­chi ( Rus­sie). Mal­heu­reu­se­ment pour le camp tri­co­lore, ce sont les couleurs de la Rus­sie que ce géant dé­fend. De­puis plu­sieurs mois, « le skieur sous ten­sion » , comme il a été bap­ti­sé, illu­mine les hau­teurs du site des Jeux olym­piques d’hi­ver de Sot­chi. Culmi­nant à 32 m, ce mas­to­donte d’acier de 40 t sup­porte une ligne haute ten­sion de 110 000 volts. Et de la ten­sion, l’im­po­sant py­lône élec­trique en sus­cite un peu plus que pré­vu. Car pour Ele­na Pa­rou­che­va, une ar­tiste fran­çaise d’ori­gine bul­gare, cette oeuvre d’art est son bé­bé, qui lui a pure-

Iment et sim­ple­ment été vo­lé. Dé­non­çant un pla­giat, elle a dé­po­sé plainte en ce sens fin dé­cembre à Pa­ris. Dans son pe­tit ate­lier d’Har­dri­court ( Yve­lines) s’alignent les ma­quettes. Ma­donne, oi­seau, dan­seuse ou fleurs res­semblent à au­tant de py­lônes mi­nia­tures, pa­tiem­ment réa­li­sés à la main avec des fils de cuivre sou­dés. Ele­na dit avoir eu « le dé­clic » en 1999. « Je trou­vais les py­lônes très poé­tiques et j’ai en­ten­du dire que les ré­seaux de­vront être en­ter­rés. J’ai cher­ché à sau­ve­gar­der ces ca­thé­drales d’acier, sym­boles de notre temps » , en les trans­for­mant en oeuvres d’art. Pour l’ins­tant, seule l’une d’elles a vu le jour à Am­né­vil­lel e s - T h e r m e s ( M o s e l l e ) . D’autres pro­jets sont en dis­cus­sion à tra­vers la pla­nète. Et ré­gu­liè­re­ment, Ele­na pré­sente ses es­quisses dans des col­loques spé­cia­li­sés. C’est ce qu’elle fit à l’oc­ca­sion du Ci­gré 2010, la grand- messe in­ter­na­tio­nale de l’élec­tri­ci­té. Un vi­si­teur se montre alors par­ti­cu­liè­re­ment em­pres­sé. An­drey Ka­za­chen­kov est l’un des di­ri­geants de FGC UES, le pre­mier trans­por­teur d’élec­tri­ci­té en Rus­sie. « Il vou­lait que l’on tra­vaille en­semble, en pré­vi­sion de Sot­chi, et m’a de­man­dé de lui en­voyer mes es­quisses. Je l’ai fait dans la fou­lée, et je n’ai plus ja­mais eu de nou­velles, ra­conte Ele­na. Puis l’été der­nier, une amie m’a in­for­mé avoir trou­vé sur In­ter­net des images de l’une de mes oeuvres, un cerf dont les bois sou­tiennent les câbles élec­triques. » A son tour, Ele­na fait une brève re­cherche, et tombe… sur des mil­liers de pages Web. « Ça a été un choc. Comme si quinze ans de ma vie s’ef­fon­draient » , souffle- t- elle.

nL’ar­tiste

dit avoir été vic­time de me­naces

Tous les liens ren­voient vers De­si­gn De­pot, un studio de concep­tion ba­sé à Mos­cou, qui se targue d’avoir in­ven­té le concept d’Ele­na, qu’elle qua­li­fie d’ « Elec­tric Art » . Sur­tout, De­si­gn De­pot pré­sente sur son site plu­sieurs pro­jets d’oeuvres que l’ar­tiste fran­çaise dé­signe comme di­rec­te­ment co­piés sur les siens : le cerf, donc, mais aus­si une sphère ou des py­lônes en forme de chiffres. Au­tant de créa­tions qui fi­gurent sur ses car­nets de notes, re­mon­tant au dé­but des an­nées 2000.

Quant au « Skieur » de Sot­chi, s’il n’est pas la co­pie conforme de l’un de ses cro­quis, il reste a mi­ni­ma ins­pi­ré de son travail, main­tient Ele­na, dont les in­té­rêts sont dé­sor­mais dé­fen­dus par un avo­cat russe. « Mais on m’a ex­pli­qué qu’en Rus­sie la loi n’est pas la même, et que je n’ai au­cune chance » , dé­plore- t- elle. Ré­cem­ment, elle a tou­te­fois été in­vi­tée à une nou­velle confé­rence… en Rus­sie. Pas sûr qu’elle s’y rende. « J’ai peur pour ma sé­cu­ri­té » , ex­plique- t- elle, as­su­rant avoir su­bi des me­naces, les­quelles l’ont conduite à dé­po­ser une nou­velle plainte, cette fois au com­mis­sa­riat des Mu­reaux ( Yve­lines).

Sot­chi ( Rus­sie). « Le Skieur sous ten­sion » se­rait ins­pi­ré du travail d’une ar­tiste fran­çaise ap­pro­chée en 2010 par un homme d’af­faires russe pour les jeux de Sot­chi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.