Pas très brillant

D 8, 20 h 50. « Nou­velle Star » , dont la fi­nale a lieu ce soir, n’a pas dé­chaî­né les pas­sions. Décryptage d’une sai­so­nen de­mi- teinte.

Le Parisien (Paris) - - Télévision et médias - SYL­VAIN MERLE

Qui d’Yseult ou de Ma­thieu de­vien­dra ce soir la dixième Nou­velle Star, la deuxième de D 8 après So­phie- Tith l’an pas­sé ? Le concours de chant re­lan­cé par la chaîne tire sa ré­vé­rence sur un bi­lan en de­mi- teinte, ac­cu­sant no­tam­ment une perte de près d’un tiers de son pu­blic en un an.

Pas de sur­prise. « Nou­velle Star » n’est plus la nou­veau­té phé­no­mène du mo­ment. La ré­sur­rec­tion du for­mat aban­don­né de­puis trois ans, as­so­ciée au lan­ce­ment dy­na­mique de D 8, avait fait des étin­celles l’an der­nier. Pas vrai­ment cette sai­son.

Quoi de neuf ? Rien ou presque. Même ju­ry, même ani­ma­teur pen­dant que sur TF 1 « The Voice » ac­cueille Mi­ka, un for­mi­dable nou­veau coach. Mal­gré une belle pro­duc­tion, « Nou­velle Star » ap­pa­raît li­néaire une fois pas­sé les cas­tings et souffre éga­le­ment de la com­pa­rai­son avec sa concur­rente de la Une.

Sans sa­veur. Douze soi­rées l’an pas­sé, dix- sept cette an­née dont une spé­ciale Noël… D 8 n’a- t- elle pas pê­ché par gour­man­dise ? Plus de soi­rées live donc plus de can­di­dats — 16 cette an­née contre 10 en sai­son 9 — et une qua­li­té qui a trin­qué. Après des cas­tings réus­sis — près de 1,4 mil­lion de per­sonnes en moyenne —, les pre­miers di­rects douchent les ar­deurs avec des pres­ta­tions in­égales, pour beau­coup mé­diocres, et des col­lé­giales ca­tas­tro­phiques.

Le ju­ry contraint d’as­su­mer. Ils les ont choi­sis, ils les as­sument… Mis à part le cin­glant Sin­clair, tou­jours prompt à sor­tir le rouge, les autres ju­rés — An­dré Ma­nou­kian, Mau­rane et Oli­vier Bas — ont sem­blé se mettre au dia­pa­son de leurs can­di­dats, quitte à tom­ber par­fois dans l’em­phase

Mau­dit jeu­di soir. Mal­gré la mise en place de la ré­forme sco­laire, tous les en­fants n’ont pas en­core école le mer­cre­di. Loin de là. Pla­cer le jeu­di soir au lieu du mar­di cette émission qui, souvent, se re­garde en fa­mille, la coupe d’un pu­blic plus large.

La pause qui fait mal. En com­men­çant plus tôt la dif­fu­sion d’un té­lé­cro­chet plus long, D 8 a dû in­ter­rompre les di­rects pen­dant les fêtes après deux soi­rées loin d’être réus­sies : dif­fi­cile de ne pas lais­ser les can­di­dats ren­trer chez eux pour Noël. La chaîne pro­pose une soirée spé­ciale avec des an­ciens, le pu­blic n’ac­croche pas, l’au­dience passe sous le mil­lion. Et ne re­dé­colle que très dou­ce­ment de­puis pour at­teindre 1,15 mil­lion et 5,3 % de part d’au­dience lors du quart de fi­nal. Soit quelque 500 000 té­lé­spec­ta­teurs et 2 points de PDA de moins que l’an der­nier.

( D 8/ Abacapress/ Ni­co­las Gouhier.)

Ce soir, la Nou­velle Star de la chaîne D 8 se­ra Yseult ou Ma­thieu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.