Le VIIIe, pa­nier de crabes de la droite

Fran­çois Lebel, élu maire sans dis­con­ti­nuer de­puis 1983, tire sa ré­vé­rence. Dans ce bas­tion his­to­rique de la droite, son dé­part ra­vive les que­relles in­tes­tines. Au point que la can­di­date of­fi­cielle de l’UMP aje­té l’éponge.

Le Parisien (Paris) - - Paris - ALEXANDRE ARLOT

Comme le VIIe et le XVIe, […] le VIIIe at­tise les convoi­tises”

Fran­çois Lebel, mai­rie UMP du VIIIe

Les élec­tions mu­ni­ci­pales dans le VIIIe ar­ron­dis­se­ment, Fran­çois Lebel as­sure les suivre de loin. « Je ne veux pas me mê­ler de cette cam­pagne » , dit- il. La can­di­date UMP à l’Hô­tel de Ville Na­tha­lie Kos­cius­ko- Mo­ri­zet, qui vou­lait l’écar­ter en rai­son no­tam­ment de pro­pos ju­gés ho­mo­phobes, au­ra donc eu le der­nier mot. « A 71 ans, j’es­time qu’il est temps de trans­mettre et de lais­ser la place » , as­sure dé­sor­mais l’in­té­res­sé, élu maire du VIIIe sans dis­con­ti­nuer de­puis 31 ans. Lais­ser la place ? Mais à qui ?

Dans cet ar­ron­dis­se­ment ac­quis à la droite, les dis­si­dences sont de­ve­nues mon­naie cou­rante. Jeanne d’Hau­te­serre, la can­di­date of­fi­cielle de l’UMP, va de­voir af­fron­ter Di­dier De­celle, pre­mier ad­joint de Fran­çois Lebel de­puis 2008, et l’in­con­tour­nable homme d’af­faires Charles Beig­be­der, à la tête des listes Pa­ris li­bé­ré. « Comme le VIIe et le XVIe, où la droite a de grandes chances de l’em­por­ter, le VIIIe at­tise les convoi­tises » , ex­plique Fran­çois Lebel… lui­même ré­élu en 2008 alors qu’il était dis­si­dent.

Chaque mois, cette nou­velle guer- re in­tes­tine draine son lot de re­bon­dis­se­ments. En no­vembre, c’est d’abord Di­dier De­celle, mé­con­tent de ne pas avoir été in­ves­ti par l’UMP, qui an­nonce sa can­di­da­ture. Charles Beig­be­der, écar­té en dé­cembre par Na­tha­lie Kos­cius­ko- Mo­ri­zet, dé­cide à son tour de créer sa propre liste dans le VIIIe. Der­nier évé­ne­ment en date, le mois der­nier : le « burn- out po­li­tique » de Mar­tine Mé­ri­got de Treigny, la can­di­date de l’UMP im- po­sée à NKM par Fran­çois Lebel. « Elle n’était pas faite pour sup­por­ter les pres­sions » , juge au­jourd’hui ce der­nier.

Reste à sa­voir qui pro­fi­te­ra de ces di­vi­sions. Di­dier De­celle se consi­dère comme le plus lé­gi­time des can­di­dats. « J’ha­bite le VIIIe de­puis 1995, je me suis ins­crit au RPR dans les an­nées 1980 et je suis le pre­mier ad­joint au maire de­puis six ans » , ar­gu­mente- t- il. Ce cadre su­pé­rieur chez EDF, qui cri­tique « l’exer­cice du pou­voir très so­li­taire » et « les ma­ni­pu­la­tions » de Fran­çois Lebel, sou­haite no­tam­ment trans­for­mer cer­taines rues de l’ar­ron­dis­se­ment en voies pié­tonnes et com­mer­çantes.

Sou­te­nue par le maire sor­tant mais sans ex­pé­rience po­li­tique, Jeanne d’Hau­te­serre a, elle, axé son pro­gramme sur la sé­cu­ri­té. « Il faut par exemple amé­lio­rer l’éclai­rage pu­blic, car les gens qui se ba­ladent la nuit se sentent me­na­cés » , pré­co­nise cette fi­dèle de Ber­nard Pons, ex­con­seiller de Pa­ris et an­cien mi­nistre de Jacques Chi­rac.

De l’autre cô­té de l’échi­quier, la gauche semble con­dam­née à faire de la fi­gu­ra­tion. « Ab­so­lu­ment pas, nous sommes très mo­ti­vés, pro­teste la can­di­date so­cia­liste Co­rine Bar­lis, qui es­time que cer­tains quar­tiers ont été dé­lais­sés par la mai­rie au pro­fit des Champs- Ely­sées. Les men­ta­li­tés des élec­teurs évo­luent et les di­vi­sions sont ré­vé­la­trices d’un vrai pro­blème dans cette ma­jo­ri­té. » De là à ce que le VIIIe bas­cule à gauche, il y a un ( grand) pas.

( LP/ Ar­naud Jour­nois.)

Ave­nue des Champs- Ely­sées ( VIIIe). La cam­pagne dans le VIIIe est un vé­ri­table feuille­ton. Burn- out, can­di­da­tures dis­si­dentes : chaque mois, elle draine son lot de re­bon­dis­se­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.