San­glant bras de fer sur l’Ukraine

Alors que la vio­lence fait rage à Kiev, l’Eu­rope peine à cal­mer la si­tua­tion face à un pou­voir ukrai­nien te­nu à bout de bras par Pou­tine.

Le Parisien (Paris) - - Le Fait Du Jour - AVA DJAMSHIDI ET HEN­RI VER­NET V. MD. ET A. D.

L’Ukraine, an­cienne Ré­pu­blique so­vié­tique, vit des scènes de vio­lence et de ré­pres­sion rap­pe­lant les épi­sodes san­glants de Bu­da­pest, Prague ou Var­so­vie aux heures les plus sombres de la guerre froide. A l’époque, Sta­line et les maîtres de l’URSS étaient à la ma­noeuvre. Comme l’est au­jourd’hui leur loin­tain suc­ces­seur Vla­di­mir Pou­tine, nos­tal­gique de l’em­pire des tsars et des so­viets. Pour lui, conser­ver la main­mise sur l’Ukraine est vi­tal. Parce que Kiev est « la mère de toutes les villes russes » , parce qu’aux yeux du Krem­lin toute per­cée de l’es­prit eu­ro­péen au sein de ses an­ciens sa­tel­lites et plus en­core de ses ex- Ré­pu­bliques est un cau­che­mar, parce que Pou­tine ne se­ra ja­mais, il le dit et le ré­pète, un Gor­bat­chev prêt à bra­der sa pa­trie. La place Maï­dan est à feu et à sang de­puis trois mois, le bi­lan hu­main est ter­ri­fiant ( 100 morts pour la seule jour­née d’hier). Pour­tant, l’homme fort de la Rus­sie ne lais­se­ra pas l’Ukrai­nien Vik­tor Ia­nou­ko­vitch cé­der aux re­ven­di­ca­tions des ma­ni­fes­tants pro- UE. L’Eu­rope à pied d’oeuvre Que peut vrai­ment l’Eu­rope ? Elle peine à par­ler d’une seule voix, entre les ex- pays de l’Est aux pre­mières loges et l’Eu­rope mé­di­ter­ra­néenne qui a d’autres pro­blèmes… Certes, l’UE a haus­sé le ton, en­voyé dans des condi­tions plu­tôt ris­quées le pa­tron­duQuai d’Or­say Laurent Fa­bius et ses ho­mo­logues al­le­mand et po­lo­nais. Certes, An­ge­la Mer­kel, l’an­cienne fille de l’Est, main­tient le contact avec Pou­tine. Certes, l’UE a en­fin adop­té quelques sanctions : em­bar­go sur le ma­té­riel ré­pres­sif, et des me­sures ci­blées ( blo­cages de comptes, res­tric­tions de vi­sas…) à l’en­contre de res­pon­sables et d’oli­garques com­plices du ré­gime. Mais ce­la ne va pas bien loin, alors que seul un en­ga­ge­ment concret des 28 pays de l’UE pour­rait contre­ba­lan­cer le poids et les milliards de dol­lars de Mos­cou. A Kiev, Fa­bius et ses col­lègues étaient à pied d’oeuvre hier soir pour trou­ver une is­sue po­li­tique et pacifique. Il y a vrai­ment ur­gence…

( AFP/ Loui­sa Gou­lia­ma­ki.)

Kiev ( Ukraine), hier. Face aux as­sauts ré­pé­tés des forces de l’ordre, les ma­ni­fes­tants tentent de chan­ger de po­si­tion.

( AFP/ Bulent Kilic.)

Kiev, hier. Une bar­ri­cade prend feu, tou­chant les pro­tes­ta­taires qui se te­naient der­rière.

( Reu­ters/ Da­vid Mdzinarishvili.)

Kiev, hier. Les corps des vic­times s’alignent dans le hall de l’hô­tel Ukraï­na au coeur de la ca­pi­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.