Me­dia­tor: 80% des­pres­crip­tions n’avaien­trienà­voi­ra­ve­cle­dia­bète

Se­lon­des­don­nées­del’As­su­rance ma­la­die, en2008, plusde300 000Fran­çais ont pris ce mé­di­ca­ment­com­me­coupe- faim. Unu­sage aux consé­quen­ces­par­fois dra­ma­tiques.

Le Parisien (Paris) - - Economie - DA­NIEL ROSENWEG

On at­ten­dait des chiffres pré­cis. La Caisse na­tio­nale d’as­su­rance ma­la­die ( Cnam) vient de les li­vrer sous la contrainte et ils font froid dans le dos. En 2008, soit un an avant son re­trait du mar­ché, le Me­dia­tor n’a été pres­crit que dans 19,6 % des cas contre le dia­bète, l’in­di­ca­tion pour la­quelle il avait pour­tant ob­te­nu une au­to­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché ( AMM). Ce qui si­gni­fie que, dans huit cas sur dix, cet an­ti­dia­bé­tique pro­duit par le la­bo­ra­toire Ser­vier a été pres­crit comme coupe- faim. Un usage qui, pour des mil­liers de pa­tients, s’est ac­com­pa­gné d’ef­fets se­con­daires pou­vant al­ler jus­qu’à la mort. Com­bien ? En avril der­nier, un rap­port d’ex­per­tise ju­di­ciaire pré­sen­té par le par­quet de Pa­ris es­ti­mait entre 220 et 300 le nombre de dé­cès im­pu­tés à une val­vu­lo­thé­ra­pie ( dé­for­ma­tion des valves car­diaques) liée à la prise de Me­dia­tor. Et, sur le long terme, le nombre de morts pour­rait va­rier entre 1 300 et 2 000.

Et pour­tant, se­lon les don­nées trans­mises par la Cnam, du­rant la seule der­nière an­née de com­merc i a l i s a t i o n du M e d i a t o r , 378 789 Fran­çais ont été rem­bour­sés par l’As­su­rance ma­la­die pour cet an­ti­dia­bé­tique. A rai­son de 80,4 % de pres­crip­tions hors AMM, on peut donc es­ti­mer à 305 000 le nombre de Fran­çais ayant uti­li­sé ce mé­di­ca­ment pour son ef­fet ano­rexi­gène ( coupe- faim).

n4,8

mil­lions de boîtes rem­bour­sées en un an

Et en­core, ces chiffres sont cer­tai­ne­ment en de­çà de la réa­li­té. Car ils ne prennent en compte que les as­su­rés du ré­gime gé­né­ral des tra­vailleurs sa­la­riés. Et pas les pro­fes­sions li­bé­rales, les in­dé­pen­dants, les agri­cul­teurs… Le chif­frage de la Cnam ne prend pas en compte non plus les per­sonnes que les caisses lo­cales ont re­fu­sé de rem­bour­ser pour cause de pres­crip­tion hors AMM.

Il est donc pro­bable qu’en­vi­ron 500 000 Fran­çais uti­li­saient en­core du Me­dia­tor la veille de l’ar­rêt de ce mé­di­ca­ment lan­cé en 1976. Entre no­vembre 2008 et no­vembre 2009, in­dique la Cnam, 4,8 mil­lions de boîtes de Me­dia­tor ont été rem­bour­sées. Soit un coût pour la Sé­cu­ri­té so­ciale de 18,7 M€ aux­quels il faut ajou­ter la part des com­plé­men- taires ( 35 %). Irène Fra­chon, la pneu­mo­logue bre­tonne qui a lan­cé l’alerte sur le Me­dia­tor en 2007, se dit « scan­da­li­sée » par ces nou­veaux élé­ments qui, ce­pen­dant, « ne l’étonnent pas » .

« Tout ça n’est pas sain » , com­mente de son cô­té Jean de Ker­vas­doué, éco­no­miste de la san­té. Ces chiffres, éton­nants, sont ti­rés de la base de don­nées de l’As­su­rance ma­la­die ( Sni­ram). Ils ont été adres­sés le 31 jan­vier, sur in­jonc­tion de la Ca­da ( Com­mis­sion d’ac­cès aux do­cu­ments ad­mi­nis­tra­tifs), au col­lec­tif Ini­tia­tive Trans­pa­rence San­té qui l’avait sai­sie, face au re­fus de la Cnam ( lire ci- des­sous). Ce col­lec­tif re­grou­pant des as­so­cia­tions de consom­ma­teurs, de pa­tients et des ac­teurs de la san­té mi­lite pour un ac­cès libre aux don­nées, afin « de pré­ve­nir d’autres scan­dales sa­ni­taires » . Fré­dé­ric Van Roe­ke­ghem, di­rec­teur de la Cnam, n’a pas sou­hai­té ré­pondre aux ques­tions de notre jour­nal. Pour­tant, au re­gard des sta­tis­tiques four­nies, on peut s’in­ter­ro­ger. Comment et pour­quoi cer­taines Caisses pri­maires de l’as­su­rance ma­la­die ont pu rem­bour­ser à ce point ce mé­di­ca­ment dont les mé­faits pos­sibles étaient connus dès 1998 ? La ques­tion du rôle de l’Afssaps, l’au­to­ri­té qui était alors char­gée de la sé­cu­ri­té des mé­di­ca­ments en France, est éga­le­ment po­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.