Des ef­fets en­core peu connus

Le Parisien (Paris) - - Société - C. M.

Se­lon l’Ob­ser­va­toire fran­çais des drogues et des toxi­co­ma­nies, la France comp­te­rait 3,9 mil­lions de consom­ma­teurs de can­na­bis, dont 1,2 mil­lion ré­gu­liers. Pour­tant, les mé­ca­nismes d’ac­tion du can­na­bis sur le cer­veau ne sont pas en­core bien connus. Par­mi les études les plus ré­centes, celle pu­bliée en 2006 par la re­vue « Neu­ro­lo­gy » montre une perte de 50 % de la mé­moire im­mé­diate chez les grands consom­ma­teurs, ain­si qu’une di­mi­nu­tion des ap­ti­tudes in­tel­lec­tuelles, de l’ac­ti­vi­té ver­bale et de l’at­ten­tion. D’autres re­cherches ont aus­si dé­mon­tré qu’une im­por­tante consom­ma­tion de can­na­bis aug­men­te­rait de 40 % les risques de dé­ve­lop­per une ma­la­die men­tale, comme la schi­zo­phré­nie, et des troubles psy­cho­lo­giques. En 2012, des NéoZé­lan­dais ont éva­lué l’im­pact per­sis­tant de la consom­ma­tion de can­na­bis sur les per­for­mances du cer­veau. Cette étude dite de Du­ne­din a dé­mon­tré no­tam­ment que dé­bu­ter la consom­ma­tion de can­na­bis à l’ado­les­cence, lorsque la ma­tu­ra­tion du cer­veau n’est pas en­core ter­mi­née, pro­voque une perte de QI pou­vant al­ler jus­qu’à huit points.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.