« Il y au­ra un avant et un après »

Va­lé­rie Four­ney­ron, mi­nistre des Sports

Le Parisien (Paris) - - Sports - Pro­pos re­cueillis par SAN­DRINE LE­FÈVRE

Pré­sente à Sot­chi du­rant les cinq pre­miers jours de com­pé­ti­tion, Va­lé­rie Four­ney­ron suit de près les ré­sul­tats des Bleus. Quel est votre sen­ti­ment sur ce re­cord de mé­dailles fran­çaises aux JO d’hi­ver ? VA­LÉ­RIE FOUR­NEY­RON. L’ob­jec­tif de pro­gres­ser au clas­se­ment des na­tions était am­bi­tieux et il est at­teint ( NDLR : 12e à Van­cou­ver). C’est une grande sa­tis­fac­tion. Je me ré­jouis aus­si de la di­ver­si­té des dis­ci­plines dans les­quelles la France a brillé. En par­lant de nou­velles dis­ci­plines, toutes les mé­dailles ont- elles, se­lon vous, la même va­leur ? Bien sûr ! Der­rière une mé­daille olym­pique, il y a tou­jours des an­nées de travail tenace, d’acharne- ment, d’opi­niâ­tre­té, de re­non­ce­ment. Même der­rière l’ap­pa­rente dé­con­trac­tion d’un Ke­vin Rol­land ( mé­daillé de bronze en ski half- pipe) se cachent des heures et des heures de travail ar­du et d’ab­né­ga­tion pour lui et toute une équipe. Les sports de glace vont en­core ren­trer bre­douilles. Des so­lu­tions peuvent- elles être ap­por­tées ? Mal­gré les très belles pres­ta­tions de Brian Jou­bert et du couple Pé­cha­lat- Bour­zat, c’est la 3e Olym­piade sans mé­daille pour les sports de glace. Je sou­haite, sans at­tendre, qu’on se pose col­lec­ti­ve­ment les bonnes ques­tions pour re­mé­dier à cette si­tua­tion, dont les ath­lètes sont les pre­miers à souf­frir. Quelles images fortes gar­dez- vous de ces Jeux ? En pre­mier lieu, bien sûr, ce po­dium his­to­rique 100 % bleu- blan­cr- ouge en ski­cross ! Dans l’his­toire du ski fran­çais, il y au­ra un avant et un après… Je re­tiens aus­si la très belle image de Mar­tin Four­cade étrei­gnant Jean- Guillaume Bea­trix à l’ar­ri­vée de la pour­suite. Ce bel es­prit de so­li­da­ri­té, c’est la marque d’une équipe de France olym­pique qui peut rendre fiers tous les Fran­çais. Et puis, la fraî­cheur des toutes jeunes Co­line Mat­tel et Ch­loé Tres-

Etre une grande na­tion, c’est aus­si avoir un rayon­ne­ment spor­tif”

peuch, toutes les deux bron­zées ! Une joie ex­plo­sive, com­mu­ni­ca­tive, qui fait chaud au coeur ! Le re­cord du monde de Re­naud La­ville­nie, cette équipe de France olym­pique… Est- ce bé­né­fique sur le mo­ral des Fran­çais en cette pé­riode de crise ? On le sait : avoir le sen­ti­ment d’ap­par­te­nir à une grande na­tion, c’est im­por­tant pour le mo­ral. Et être une grande na­tion, ce n’est pas uni­que­ment dé­te­nir le pou­voir po­li­tique, éco­no­mique ou mi­li­taire. C’est aus­si avoir un poids cultu­rel et un rayon­ne­ment spor­tif. Nos ath­lètes contri­buent de ma­nière es­sen­tielle au rayon­ne­ment de la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.