Ophé­lie Da­vid veut­sa re­vanche

La­doyen­ne­del’équi­pe­deF­ran­ce­vise le seul titre qui lui manque

Le Parisien (Paris) - - Sports - RO­SA KHU­TOR ( RUS­SIE) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux DA­VID CHAR­PEN­TIER

Van­cou­ver, Jeux olym­piques 2010. Le run d’Ophé­lie Da­vid s’ar­rête presque sans avoir com­men­cé. La grande fa­vo­rite au titre su­prême voit sa route s’ar­rê­ter en quarts de fi­nale. De cet échec cui­sant naît dans la tête de la cham­pionne la vo­lon­té de ten­ter à nou­veau sa chance quatre ans plus tard pour gla­ner le seul titre qui manque à son pal­ma­rès. La doyenne de l’équipe de France à Sot­chi, 37 ans, a tout ga­gné dans sa dis­ci­pline : cham­pionne du monde 2007, sept gros Globes de cris­tal et sur­tout quatre vic­toires aux X- Games, La Mecque du ski free­style.

Ophé­lie Da­vid, qui fi­gu­rait dans la short list avec La­my- Chap­puis et Four­cade pour être porte- dra­peau de la dé­lé­ga­tion fran­çaise, cher­che­rait- elle sur le par­cours de ski­cross de l’Ex­trême Park de Ro­sa Khu­tor à re­fer­mer la ci­ca­trice de Van­cou­ver ? « Elle est fer­mée de­puis un mo­ment. C’était une épreuve su­per dou­lou­reuse et pas ri­go­lo à vivre et à tra­ver­ser. Mais en même temps, c’est grâce à cette chute que je suis là, po­si­tive la skieuse de l’Alpe- d’Huez. En même temps, ça m’a tel­le­ment ap­pris. »

La route jus­qu’à Sot­chi s’avère fi­na­le­ment un peu si­nueuse. Elle prend sur­tout un che­min pa­ral­lèle à ce­lui de l’équipe de France. « On lui a dit qu’il se­rait sou­hai­table de mon­ter sa struc­ture à part car les en­traî­neurs n’ar­ri­vaient pas à com­mu­ni­quer avec elle. Ophé l’a un peu mal pris car elle pen­sait qu’on la re­je­tait » , ra­conte Ro­muald Li­ci­nio, son coach.

Les deux com­pères « qui se connaissent d’avant et se connaî­tront après » partent écu­mer le cir­cuit de la Coupe du monde avec au pas­sage quatre po­diums dont une vic­toire en 2014. Sans grand luxe, « à la roots » , Li­ci­nio et Da­vid sortent d’une pré­pa­ra­tion phy­sique réa­li­sée dans le Vercors à base de ski de ran­don­née ponc­tuée de nuits dans une ca­bane. Comme confort, on au­ra rê­vé mieux.

Echec ou pas ce ma­tin, les Jeux de Sot­chi se­ront- ils ces der­niers ? Dans quatre ans, elle au­ra l’âge du bi­ath­lète nor­vé­gien Ole Ei­nar Bjoern­da­len, en­core sa­cré à deux re­prises à Sot­chi. « Oui, ce sont mes der­niers, coupe Ophé­lie Da­vid. Quatre ans de plus et je vais être li­quide. Il faut que je sois une bonne ma­mie qui em­mène les pe­tits- en­fants en pro­me­nade. »

Elle a pen­sé qu’on la re­je­tait”

Ro­muald Li­ci­nio, en­traî­neur d’Ophé­lie Da­vid

( Presse Sports/ Alex Mar­tin.)

Les Con­ta­mines- Mont­joie ( Haute- Sa­voie). Ophé­lie Da­vid était pres­sen­tie pour être porte- dra­peau de la dé­lé­ga­tion fran­çaise, alors que ce sont ses der­niers Jeux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.