« O

Le Parisien (Paris) - - Sports - MONACO De notre cor­res­pon­dant FLO­RIAN FIESCHI

n es­père que Pa­ris va pour­suivre son bon par­cours en Ligue des cham­pions. » Non, Valère Ger­main n’est pas sou­dai­ne­ment de­ve­nu un fan in­con­di­tion­nel du PSG. Si le na­tif de Mar­seille se ré­jouit des per­for­mances du club de la ca­pi­tale, c’est uni­que­ment par sou­ci d’op­por­tu­nisme. Ex­pli­ca­tions as­su­mées de l’at­ta­quant mo­né­gasque. « Si les Pa­ri­siens se qua­li­fient pour les de­mi- fi­nales, ça va leur ajou­ter des matchs. Et on sait que, phy­si­que­ment et men­ta­le­ment, la fin de sai­son est tou­jours dif­fi­cile. S’ils ont des ren­contres sup­plé­men­taires à dis­pu­ter, ce­la peut nous être bé­né­fique. Donc, on va tout faire pour grat­ter le maxi­mum de points pos­sible. Car on ne sait ja­mais… »

Au- de­là du fait que le football n’est fi­na­le­ment qu’une af­faire de cir­cons­tances, ces dé­cla­ra­tions ré­vèlent — au moins — une chose. Que les hommes de Ra­nie­ri n’ont pas en­core fait une croix dé­fi­ni­tive sur leurs am­bi­tions. En fait, Ger­main, 23 ans, dit sim­ple­ment tout haut ce que le ves­tiaire de l’ASM pense tout bas. A sa­voir : vi­ser le titre dès cette pre­mière an­née en Ligue 1 !

D’un point de vue comp­table, cinq points sé­parent l’ogre pa­ri­sien et le pro­mu le plus riche de l’his­toire du football fran­çais. Dès lors, est- il ima­gi­nable de voir cra­quer le PSG, alors que la ca­dence va s’ac­cé­lé­rer pour les hommes de Blanc ? Ger­not Rohr, sé­lec­tion­neur du Ni­ger : « En Coupe d’Eu­rope, on se fa­tigue sur le plan phy­sique mais aus­si men­tal, souffle ce­lui qui a em­me­né Bor­deaux jus­qu’en fi­nale de la Coupe UEFA ( 1996). On y laisse beau­coup d’éner­gie. Il faut alors sa­voir gé­rer les joueurs, le ca­len­drier, pro­cé­der au bon tur­no­ver. Mais je ne pense pas qu’il y ait un risque pour Pa­ris. En plus, la ges­tion de Blanc est très in­tel­li­gente. Donc, je ne les vois pas cra­quer. » Pierre Dréos­si a, lui aus­si, un avis tran­ché sur la ques­tion : « Le titre ? C’est beau­coup t r o p tôt pour l’ASM, es­time l’an­cien di­rec­teur spor­tif de Rennes, par­fois pré­sent en prin­ci­pau­té. Et la Ligue des cham­pions ne chan­ge­ra pas la donne. Car Pa­ris, c’est un club. Pour l’ins­tant, Monaco, c’est une équipe… C’est là toute la dif­fé­rence ! Donc, il y a en­core une marge cer­taine pour le PSG. A moins qu’il y ait une cas­cade de bles­sures avec des ab­sences de Zlatan et de Ca­va­ni au même mo­ment. Ou de Thia­go Sil­va et Alex. Là, ça pour­rait être pro­blé­ma­tique, et en­core… »

En­traî­neur d’ex­pé­rience, Rohr, 60 ans, se mé­fie de la sen­sa­tion de

La Ligue des Cham­pions ne chan­ge­ra pas

la donne ”

Pierre Dréos­si, an­cien di­rec­teur spor­tif ren­nais fa­ci­li­té : « Quand on maî­trise son su­jet à ce point comme Pa­ris, il faut re­dou­bler de vi­gi­lance. Car c’est souvent dans ces mo­ments- là qu’il y a le plus de dan­ger… »

En at­ten­dant, l’ASM doit d’abord do­mi­ner Reims ce soir avant de faire les cal­culs. Dé­sor­mais, à Ger­main de jouer. Et de mar­quer… Ce soir, 20 h 30, stade Louis- II. Ar­bitre : M. Gau­tier. Monaco : Su­ba­sic - Fa­bin­ho, Car­val­ho, Abidal ( cap.), Kur­za­wa - Tou­la­lan, Mou­tin­ho, James, Kon­dog­bia - Ger­main, Ri­vière. En­tr. : Ra­nie­ri. Reims : Pla­cide - Man­di, Ta­cal­fred ( cap.), Weber, Si­gno­ri­no - Krychowiak, Fortes, Onian­gué, Al­baek, Atar - Char­bon­nier. En­tr. : Four­nier. Ibra­hi­mo­vic ( PSG) ; La­ca­zette ( Lyon), Ca­va­ni ( PSG) ; : Aboubakar ( Lo­rient) ;

: Gi­gnac ( Mar­seille) ; Go­mis ( Lyon) ; Fal­cao ( Monaco), Ri­vière ( Monaco) ; Ca­bel­la ( Mont­pel­lier)

Bé­ri­gaud ( Evian- TG), Djord­je­vic ( Nantes) ; Cvi­ta­nich ( Nice)… Evian - Nantes.

SaintE­tienne - Monaco. Lo­rient - Bas­tia, Nice - Tou­louse, Reims - Va­len­ciennes, Rennes - Guin­gamp, So­chaux - Bor­deaux.

Lille.

Ajac­cio - Lyon - Mont­pel­lier. PSG - Mar­seille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.