Les pro­jets de baignade refont sur­face

Anne Hi­dal­go, can­di­date PS, veut faire na­ger les Pa­ri­siens dans le bois de Vin­cennes et à la Villette. Des idées dé­jà lan­cées… en 2011.

Le Parisien (Paris) - - Le Journal De Paris - MA­RIE- ANNE GAIRAUD

Les images sont al­lé­chantes et vont en faire rê­ver plus d’un. Hier après- mi­di, la can­di­date so­cia­liste à la mai­rie de Pa­ris, Anne Hi­dal­go, a pré­sen­té son plan Na­ger à Pa­ris. Un pro­gramme de 250 M€, ré­par­tis sur l’en­semble de la fu­ture man­da­ture. Un pro­gramme qui met l’eau à la bouche avec, no­tam­ment, l’an­nonce de la créa­tion de quatre pis­cines* dans les XVIIeXVIIIe, XXe, XIVe et VIIe- XVe ar­ron­dis­se­ments, ain­si que la ré­no­va­tion de bas­sins, no­tam­ment à Blo­met et Emile An­thoine, dans le XVe. Mais ce sont sur­tout les nou­veaux lieux de baignade en plein air qui font rê­ver.

La can­di­date so­cia­liste a ain­si dé­voi­lé un pro­jet de piscine en bord de Seine, au pied du parc An­dré- Ci­troën ( XVe) et deux aires de loi­sirs, une sur le bas­sin de la Villette et l’autre dans le bois de Vin­cennes ( XIIe). Les do­cu­ments de cam­pagne d’Anne Hi­dal­go pro­mettent un « lieu de baignade bu­co­lique » sur le lac Dau­mes­nil. n Un coût très éle­vé Le pro­jet n’est pas nou­veau : il avait dé­jà été an­non­cé en 2011 pour l’été 2013. Pour­quoi la Ville y a- t- elle re­non­cé à l’époque ? « C’était un pro­blème d’in­ves­tis­se­ment. Nous étions en pleine crise, il fal­lait faire des choix » , re­con­naît Anne Hi­dal­go. Mais, pour cer­tains spé­cia­listes, le pro­jet de­meure ir­réa­liste. Le trai­te­ment de l’eau pro­ve­nant du ca­nal de l’Ourcq re­pré­sen­te­rait un coût im­por­tant. « C’est de l’eau brute. Pour en faire une eau de baignade qui ré­ponde aux normes d’hy­giène très strictes, il fau­drait un dis­po­si­tif de fil­trage pour trai­ter l’eau afin de re­te­nir les bac­té­ries et les vi­rus » , sou­ligne Claude Dan­glot, an­cien re­spon- sable du centre de re­cherche, d’ex­per­tise et de contrôle des eaux de Pa­ris.

Mêmes ré­serves chez le can­di­dat éco­lo­giste, Ch­ris­tophe Na­j­dovs­ki. « Soit c’est un lieu de baignade ar­ti­fi­ciel trai­té à coups de pro­duits chi­miques alors que le bois [ de Vin­cennes] est un site clas­sé, soit on réa­lise un lieu de baignade na­tu­rel. Mais com­mel’eau est non potable, ce­la sup­pose une sur­face de la­gu­nage qu’il faut en­tre­te­nir ré­gu­liè­re­ment. Dans un cas comme dans l’autre, ce­la re­pré­sente un coût d’in­ves­tis­se­ment et de fonc­tion­ne­ment très éle­vé » , pré­vient l’élu du XIIe.

Alors, ce pro­jet d’aire de baignade dans le lac Dau­mes­nil ver­ra- t- il vrai­ment le jour ? En 1977, un cer­tain Jacques Chi­rac pro­met­tait de se bai­gner dans la Seine à la fin de sa man­da­ture. La pro­messe d’Anne Hi­dal­go pren­dra- t- elle l’eau, elle aus­si ? * Trente- huit sur tout Pa­ris, soit un ra­tio de moins de deux équi­pe­ments par ar­ron­dis­se­ment.

( Vues d’ar­chi­tecte.)

Le plan Na­ger à Pa­ris, pré­sen­té hier par la can­di­date so­cia­liste Anne Hi­dal­go, pré­voit la créa­tion de deux aires de loi­sirs. Une dans le bois de Vin­cennes ( XIIe, ci- des­sus) et l’autre dans le bas­sin de la Villette ( XIXe, ci- des­sous).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.