Il oc­cupe une HLM de 99 m2 dans le Ma­rais

Le di­rec­teur ad­joint de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de ten­nis dans la tour­mente

Le Parisien (Paris) - - Le Journal De Paris - PHI­LIPPE BA­VE­REL

Comment un cadre di­ri­geant dis­po­sant d’un sa­laire men­suel de plus de 9 000 € a- t- il pu se voir at­tri­buer en 2004 un appartement de la Ville de Pa­ris de 99 m2 dans le Ma­rais pour un loyer de 1 360 €, charges com­prises ? Mys­tère, mys­tère…

De­puis que « le Figaro » a ré­vé­lé hier ma­tin sur son site que l’ac­tuel di­rec­teur ad­joint de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de ten­nis, Alain Riou, oc­cupe de­puis dix ans un loft avec mez­za­nine, rue du Parc- Royal ( IIIe), dont le loyer est au­jourd’hui de 1 680 €, Pierre Ai­den­baum ( PS), maire du IIIe de­puis 1995, et Yves Con­tas- sot ( Eu­rope Eco­lo­gie- les Verts), son ad­joint au lo­ge­ment de 1995 à 2008, se ren­voient la balle. Ju­ri­di­que­ment, pour­tant, cette af­faire n’a rien d’illé­gal — l’appartement en ques­tion étant « à loyer libre » et non sou­mis à pla­fond de res­sources.

n Un loyer de 1 360 €, un sa­laire de 9 000 €

Pré­sident de la com­mis­sion d’at­tri­bu­tion des lo­ge­ments so­ciaux du IIIe, Pierre Ai­den­baum est for­mel : « L’at­tri­bu­tion de cet appartement, qui n’est pas pas­sée en com­mis­sion, a été si­gnée pour Yves Con­tas­sot par Ro­main Bies­sy, qui était son col­la­bo- ra­teur. Ja­mais je n’au­rais at­tri­bué un lo­ge­ment à quel­qu’un qui gagne 9 000 € par mois. »

Au­jourd’hui conseiller de Pa­ris élu dans le XIIIe, où il est tête de liste EELV, Yves Con­tas­sot ré­cuse cette ver­sion : « Ce dos­sier a été exa­mi­né en com­mis­sion, qui se réunis­sait tou­jours en pré­sence du maire. J’en ai la preuve for­melle et je la pro­dui­rai en jus­tice puisque je vais por­ter plainte en dif­fa­ma­tion contre le Figaro et contre M. Ai­den­baum. » Tout en pré­ci­sant qu’il ne connaît pas Alain Riou, Yves Con­tas­sot rap­pelle que la com­mis­sion n’avait pas connais­sance du sa­laire des can­di­dats.

« Si Pierre Ai­den­baum est dans l’in­ca­pa­ci­té d’éclai­rer ses ad­mi­nis­trés, on est en droit de se de­man­der si ce­la re­lève de la com­pli­ci­té ou de l’in­com­pé­tence » , a es­ti­mé hier, dans un com­mu­ni­qué, Ma­rie- Laure Ha­rel, tête de liste UMP- Mo­Dem- UDI dans le IIIe.

Quant à Alain Riou, il semble qu’il n’ait pas l’in­ten­tion de dé­mé­na­ger. Il est vrai que, entre autres pri­vi­lé­giés, un cé­lèbre ar­chi­tecte mais aus­si le fils de l’an­cien mi­nistre Jean- Jacques Aillagon ont élu do­mi­cile dans le même hô­tel par­ti­cu­lier XVIIe ré­pu­té pour ses loyers très mo­dé­rés…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.