IL FAUT ME­NER LES BÊTES AU HAVRE

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour -

L’ordre, pous­sé du fond du ventre, perce la brume ma­ti­nale d’une ur­gence rauque. « Al­lez, on dé­gage ! » s’épou­mone Sté­pha­nie en gui­dant un trou­peau de 80 bre­bis déses­pé­ré­ment in­do­lentes. A peine sor­ties de la ber­ge­rie, les bêtes doivent être conduites au havre, cette éten­due d’herbe à fleur d’océan, en par­tie re­cou­verte par l’eau au rythme des ma­rées. « A dix mi­nutes près, je ne pour­rais plus leur faire tra­ver­ser le vi­lain pe­tit ruis­seau. J’y ai dé­jà per­du des bêtes qui s’y en­li­saient » , s’in­quiète cette grande brune. La Nor­mande d’adop­tion s’endort avec l’an­nuaire des ma­rées sur les ge­noux, écoute les bul­le­tins mé­téo avec an­xié­té et pro­mène des yeux in­ter­ro­ga­teurs sur un ciel me­na­çant. « Etre agri­cul­teur, c’est se sou­mettre aux aléas cli­ma­tiques. Quelques jours de tem­pêtes et les consé­quences sont im­mé­diates : ce sont des ani­maux qui meurent et des pertes éco­no­miques di­rectes. » Son chien, Ga­la, fi­nit de pres­ser les bre­bis les plus ré­cal­ci­trantes. « J’ai dé­jà été prise au piège avec mes bêtes. C’est déses­pé­rant parce qu’il faut at­tendre deux heures… et se ta­per la honte

de­vant les voi­sins ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.