Le re­nard face aux Ch’tis chas­seurs

Le Parisien (Paris) - - Société - CH. B.

La fable pour­rait mal fi­nir. Les dé­fen­seurs de l’en­vi­ron­ne­ment ont pré­vu de faire front au­jourd’hui face aux chas­seurs du Nord et leurs fu­sils, prêts à ti­rer au­jourd’hui et de­main pour les Ch’tis Fox Days.

Der­rière ce sym­pa­thique in­ti­tu­lé se cache une opé­ra­tion de la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs du Nord, qui appelle ses 25 000 adhé­rents, quelques jours avant la fin de la pé­riode de chasse, à « pré­le­ver » le re­nard ac­cu­sé de pul­lu­ler.

« Chaque an­née, il y en a de plus en plus cap­tu­rés : ce n’est pas que le re­nard est moins ma­lin, c’est qu’il est plus nom­breux ! sou­tient Quen­tin Le­coeuvre, l’un des porte- parole de la fé­dé­ra­tion. Son seul pré­da­teur, c’est l’homme… »

La chasse des re­nards, clas­sés de­puis 2012 dans la ca­té­go­rie des nui­sibles, n’est sou­mise à au­cune au­to­ri­sa­tion préa­lable de la part de la pré­fec­ture. La chose aga­çait dé­jà les dé­fen­seurs de la cause ani­male. Le fait que l’opé­ra­tion, pour la pre­mière fois cette an­née, soit or­ches­trée di­rec­te­ment par les chas­seurs ( et plus des as­so­cia­tions de pié­geurs) les a fait sor­tir de leurs gonds. Le week- end der­nier, à Lille, une ma­ni­fes­ta­tion a ras­sem­blé entre 750 et 1 200 pro­tes­ta­taires. Bri­gitte Bar­dot a ap­por­té son sou­tien au mou­ve­ment, de même que la Ligue de pro­tec­tion des oi­seaux et des mil­liers d’in­ter­nautes. « Cette opé­ra­tion est un ap­pel à la tue­rie ! s’alarme Pierre Atha­naze, le pré­sident de l’As­so­cia­tion pour la pro­tec­tion des ani­maux sau­vages. On n’a pas à sé­ques­trer la na­ture pour des ac­ti­vi­tés de loi­sir. Le re­nard

On a pas­sé la consigne à nos adhé­rents de ne pas al­ler à la confron­ta­tion”

Les or­ga­ni­sa­teurs des Fox Days

rend beau­coup de ser­vices à l’en­vi­ron­ne­ment en tant que pré­da­teur des pe­tits ron­geurs. » De leur cô­té, les chas­seurs voient plu­tôt l’ani­mal comme un concur­rent qui, à force de cro­quer du pe­tit gi­bier, pour­rait à terme me­na­cer cer­taines po­pu­la­tions… et leur sport fa­vo­ri.

Mais, face aux dé­fen­seurs des re­nards, les or­ga­ni­sa­teurs des Fox Days as­surent qu’ils ne jet­te­ront pas d’huile sur le feu. « On a pas­sé la consigne à nos adhé­rents de ne pas al­ler à la confron­ta­tion, as­sure Quen­tin Le­coeuvre. Si la contes­ta­tion est vi­ru­lente, il vaut mieux re­brous­ser che­min. »

D’après la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs du Nord, l’ani­mal pul­lu­le­rait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.