« Nou­sya­vons­mis­du­coeur »

Ligue1/ Monaco- Reims3- 2 Jé­ré­myTou­la­lan, mi­lieu­de­ter­rain­mo­né­gasque

Le Parisien (Paris) - - Sports - MONACO De notre cor­res­pon­dant Pro­pos re­cueillis par FLO­RIAN FIESCHI

Il a fal­lu at­tendre le temps ad­di­tion­nel pour voir l’ASM s’im­po­ser contre le Stade de Reims. Grâce à un but de son jeune la­té­ral gauche, Lay­vin Kur­za­wa ( 90e+ 5), les hommes de Clau­dio Ra­nie­ri ont fait la dif­fé­rence dans les ul­times se­condes de la par­tie. Mais Jé­ré­my Tou­la­lan ( 30 ans), lui aus­si bu­teur, le re­con­naît : ce suc­cès a été ac­quis dans la dou­leur. Ce­la fai­sait une éter­ni­té que vous n’aviez pas mar­qué en cham­pion­nat de France. Qu’avez- vous res­sen­ti ? JÉ­RÉ­MY TOU­LA­LAN. J’avais dé­jà mar­qué un but lors de la sai­son 2004- 2005. C’était contre Stras­bourg avec Nantes ( NDLR : oc­tobre 2004). J’en ai ins­crit aus­si quelques uns avec Ma­la­ga en Espagne ( Li­ga). Donc ce n’est pas un ex­ploit en soi même si c’est vrai que c’est seule­ment mon deuxième but en France ! Après ce qui est bien, c’est qu’on l’em­porte ce soir. Pou­vez- vous nous ra­con­ter l’ac­tion du but ? Je suis un peu sur la gauche et Moun’ ( Ob­ba­di) me met un bon ballon en une touche. Et après je frappe, le gar­dien est mas­qué et ça va au fond… Mais mon émo­tion, c’était comme quel­qu’un qui marque. Tout sim­ple­ment… Pour moi, ça ne change pas grand- chose. D’ailleurs, le plus beau but, c’est ce­lui de Lay­vin ( Kur­za­wa). Ce fut quand même très com­pli­qué contre les Ré­mois… Oui, ce n’était pas for­cé­ment évident par rap­port à ce qui s’est pas­sé dans le match. C’était du mar­quage in­di­vi­duel strict et on a eu du mal à dé­ve­lop­per notre jeu. Mais il y a des soi­rées où on est moins bien comme ce soir ( hier), on a moins maî­tri­sé notre su­jet que d’ha­bi­tude. Mais l’im­por­tant est ailleurs… Monaco est à 2 points de Pa­ris avant son dé­pla­ce­ment à Tou­louse di­manche. Vi­sez- vous le titre ? A l’ASM, ce qu’on veut, c’est sur­tout dis­tan­cer les équipes der­rière nous. Car la deuxième place est di­rec­te­ment qua­li­fi­ca­tive pour la Ligue des cham­pions. Pour Monaco,

La Ligue des cham­pions est le prin­ci­pal ob­jec­tif”

c’est le prin­ci­pal ob­jec­tif ! D’ailleurs, moi, je re­garde plus der­rière que de­vant. Avec 56 points en 26 jour­nées, l’ASM est sur un rythme de cham­pion… C’est vrai qu’on fait un bon par­cours, mais j’ai connu ça avec Lyon, on était bien, mais on s’était écrou­lés à la fin de l’an­née, même si on avait rem­por­té le titre. Il faut res­ter concen­tré parce que les équipes der­rière peuvent re­ve­nir ! Qu’est- ce qui fait la dif­fé­rence ? On y a cru jus­qu’au bout et c’est bien pour le col­lec­tif. On n’a pas mon­tré un grand spec­tacle, mais on a réus­si à ga­gner parce que nous y avons mis du coeur.

Stade Louis- II ( Monaco), hier soir. Jé­ré­my Tou­la­lan est fé­li­ci­té par ses co­équi­piers après qu’il a mar­qué le deuxième but mo­né­gasque ( 63e). Le pre­mier de la sai­son pour le mi­lieu de ter­rain, et son deuxième seule­ment en cham­pion­nat de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.