La­tou­che­fi­nale deMar­tinFour­cade?

Le Parisien (Paris) - - Jeuxolympiques D'hiver - LAURA ( RUS­SIE) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux ÉRIC BRU­NA

Ira, ira pas ? Le pe­tit sus­pense sur la pré­sence de Mar­tin Four­cade, cet après- mi­di ( 15 h 30 heure fran­çaise), au der­nier poste du re­lais 4 x 7,5 km, a ani­mé la jour­née d’hier. Tou­jours souf­frant d’une pha­ryn­gite et sous an­ti­bio­tiques, le double cham­pion olym­pique n’a pas par­ti­ci­pé à l’entraînement des Bleus vers mi­di. Il a pré­fé­ré gar­der le lit au vil­lage olym­pique après avoir pas­sé la nuit pré­cé­dente dans la val­lée, à Krasnaïa Po­lia­na, pour ten­ter de dé­ga­ger ses si­nus. Dans la ma­ti­née, Sté­phane Bou­thiaux, l’en­traî­neur tri­co­lore, n’y croyait pas vrai­ment : « On n’est pas fran­che­ment op­ti­mistes. »

Pour­tant, dans la soirée, à l’heure du dé­pôt des listes, le nom du ca­det des Four­cade fi­gu­rait bien en 4e po­si­tion au- des­sous de ceux de son frère Si­mon, de Jean- Guillaume Bea­trix et de Si­mon Des­thieux. « On at­ten­dait le der­nier mo­ment, plai­sante Sieg­fried Ma­zet, l’en­traî­neur du tir. Le pro­nos­tic vi­tal n’est pas en­ga­gé. »

Le chef de file des Bleus n’est donc pas en­core as­su­ré de s’ali­gner. « Il va un peu mieux, mais il n’est qu’à 40 % de ses moyens, ex­pli­quait Bou­thiaux en fin de soirée. J’es­père qu’il se lè­ve­ra à 60 % de­main ma­tin ( NDLR : ce ma­tin) pour être à 100 % le soir. »

Si le ca­det des Four­cade de­vait re­non­cer, le Ju­ras­sien Quen­tin FillonMaillet, remplaçant de l’équipe, de­vrait prendre sa place de fi­nis­seur, l’ordre des re­layeurs ne pou­vant plus être mo­di­fié.

Ro­sa Khu­tor ( Rus­sie), mar­di. Mar­tin Four­cade es­père dis­pu­ter le re­lais 4 x 7,5 km de biathlon cet après- mi­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.