Ban­de­des­si­née Pour­quoiai­merce « mau­vais­père »

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et Spectacles - CH­RIS­TOPHE LEVENT

De la Chine à la Birmanie en passant par Jé­ru­sa­lem, Guy De­lisle avait pris l’ha­bi­tude de nous em­me­ner en voyage, le plus souvent avec sa pe­tite fa­mille. Le des­si­na­teur qué­bé­cois de 47 ans, au­jourd’hui ins­tal­lé à Mont­pel­lier, n’a pas lâ­ché cette veine au­to­bio­gra­phique pour pu­blier dé­but 2013 « le Guide du mau­vais père » ( Ed. Del­court). Un pe­tit bou­quin au for­mat poche, chro­niques pleines d’hu­mour d’un pa­pa presque in­di- gne, aux prises avec l’édu­ca­tion de ses deux en­fants. Le pu­blic avait ap­plau­di : 60 000 exem­plaires ven­dus. Tou­jours ins­pi­ré, Guy De­lisle, bien ai­dé par Louis ( 10 ans) et Alice ( 7 ans), sa pro­gé­ni­ture, ré­ci­dive au­jourd’hui avec le tome 2. Et il y a des tas de bonnes rai­sons d’ai­mer ce mau­vais père. nIl nous dé­livre de l’en­fant roi ! A force de vou­loir res­pec­ter nos en­fants, d’évi­ter les trau­ma­tismes, la ten­ta­tion est souvent grande de les sur­pro­té­ger. Le mau­vais père, lui, n’hé­site pas à trou­ver des ex­cuses bi­don quand une ques­tion l’en­nuie. Ou au contraire à expliquer en dé­tail à son fils comment il risque de se faire dé­chi­que­ter par un re­quin… « Je crois que je dis des trucs dans le livre que tout le monde pense tout bas. A sa­voir que les en­fants, c’est aus­si chiant. Les gens sont par­fois un peu per­dus entre Dol­to et Ru­fo… » ra­conte Guy De­lisle. nPour une fois, on parle des pères ( et ça fait plai­sir aux femmes…) Bien sûr, les men­ta­li­tés ont évo­lué. Bien sûr, les pères sont cen­sés jouer un rôle aus­si im­por­tant que les mères. Mais la lit­té­ra­ture consa­crée au su­jet pri­vi­lé­gie tou­jours la re­la­tion mère- en­fant. Le mau­vais père re­met les pen­dules à l’heure. « C’est pour cette rai­son que j’ai eu en­vie de l’ache­ter, ex­plique An­nie Fouché, 58 ans, ma­man de trois grands en­fants. Pour une fois, on par­lait des pa­pas. Et c’est très réus­si, dans le genre ca­ri­ca­ture : le cô­té Je veux bien faire, mais je suis tou­jours un peu à cô­té de la plaque… » nÇa dé­com­plexe les pa­pas. Etre pa­pa n’est pas fa­cile. Le mau­vais père le rap­pelle avec beau­coup d’hu­mour. « C’est une pe­tite bouf­fée d’oxy­gène, com­mente Sté­phane Ber­ge­ron, 42 ans, pa­pa d’un gar­çon de 4 ans. Je me re­trouve dans beau­coup de si­tua­tions. C’est in­té­res­sant de voir comment un autre gère ça… De­lisle en parle avec beau­coup de fi­nesse dans l’hu­mour, beau­coup d’au­to­dé­ri­sion. Comme lui, nous ne sommes pas des su­per­hé­ros, mais je crois qu’on ne s’en sort pas si mal ! » n

Pour le 15 juin, n’hé­si­tez pas. « Le Guide du mau­vais père » est le ca­deau idéal, ap­pré­cié par toute la fa­mille. Car, oui, il fait aus­si rire les en­fants.

de Guy De­lisle. Ed. Del­court. Prix : 9,95 €.

C’est un ex­cellent ca­deau pour la Fête des pères. Guy De­lisle as­sume ses faux- pas de pa­pa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.