Les dé­lires cri­mi­nels de Mi­ran­da Bar­bour

L’Amé­ri­caine de 19 ans, in­cul­pée pour meurtre, pré­tend avoir fait au moins 22 autres vic­times, gui­dée­par une secte sa­ta­nique… Tueuse en­sé­rieouaf fa­bu­la­trice ?

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - NEW YORK ( ÉTATS- UNIS) De notre cor­res­pon­dante GÉ­RAL­DINE WOESSNER

L’his­toire de Mi­ran­da Bar­bour res­semble au scé­na­rio de la sé­rie té­lé « Dex­ter » , dans la­quelle un gendre idéal se trans­forme la nuit en se­rial killer, tra­quant les mé­chants ayant échap­pé au sys­tème ju­di­ciaire. En no­vembre der­nier, le corps de Troy LaFer­ra­ra, 42 ans, est re­trou­vé lar­dé de coups de cou­teaux dans la pe­tite ville de Sun­bu­ry, en Penn­syl­va­nie. La po­lice ar­rête bien­tôt les sus­pects : Mi­ran­da, jeune femme de 19 ans aux longs che­veux noirs et au teint de por­ce­laine, et son ma­ri de 22 ans qu’elle vient tout juste d’épou­ser. Face aux preuves qui les ac­cablent, le couple avoue : ils vou­laient tuer quel­qu’un en­semble, pour fê­ter leur ma­riage. Une sorte de noces de sang… Et pas le pre­mier sang ver­sé, se­lon Mi­ran­da. Deux mois plus tard, la jeune femme contacte de­puis sa pri­son un jour­na­liste de la presse lo­cale. Ce qu’elle confie alors à Fran­cis Scar­cel­la, du « Dai­ly Item » , ébranle les po­lices de cinq Etats. D’une voix calme et douce, Mi­ran­da af­firme avoir com­men­cé à tuer à l’âge de 13 ans. Com­bien de per­sonnes ? « À par­tir de 22, j’ai ar­rê­té de comp­ter, dit- elle. Mais c’était moins de 100. » Qui tuait- elle ?

On n’a au­cune dis­pa­ri­tion sus­pecte, et la der­nière af­faire date d’avant sa nais­sance” Lance Ket­ter­ling, chef de la po­lice

de Pal­mer en Alas­ka

« Uni­que­ment des mau­vaises per­sonnes » , comme sa der­nière vic­time, ap­pâ­tée sur un site In­ter­net de pe­tites an­nonces ré­pu­té, contre la pro­messe d’un rap­port sexuel. Elle pré­tend de­vant lui n’être âgée que de 16 ans, il n’y voit pas de pro­blème. « S’il avait re­non­cé, je l’au­rais épar­gné » , pré­cise- t- elle dans ses con­fi­dences.

Son ré­cit s’en­fonce dans le sor­dide. Agres­sée sexuel­le­ment par un oncle à l’âge de 4 ans ( l’homme a été condam­né de­puis), Mi­ran­da ra­conte avoir été ini­tiée au meurtre par une secte sa­ta­nique. Dès la pu­bli­ca­tion de ses « aveux » , la presse du monde en­tier se rue sur l’his­toire. Une tueuse en sé­rie aus­si jeune, du ja­mais- vu. De son cô­té, le FBI dé­ploie ses li­miers en Alas­ka, où Mi­ran­da Bar­bour a le plus long­temps vé­cu, mais aus­si au Texas, en Ca­li­for­nie et en Caroline du Nord, où elle a éga­le­ment sé­jour­né. Sans au­cun ré­sul­tat pour l’heure. « Nous n’avons même pas en­tre­pris de re­cherches » , confie à notre jour­nal Lance Ket­ter­ling, chef de la po­lice de Pal­mer en Alas­ka, où Mi­ran­da sou­tient avoir tué. « On n’a au­cune dis­pa­ri­tion sus­pecte, et la der­nière af­faire date d’avant sa nais­sance » , jus­ti­fie l’en­quê­teur. Ailleurs les vé­ri­fi­ca­tions se pour­suivent, mais la po­lice comme les proches de Mi­ran­da se montrent plu­tôt scep­tiques.

« Ne croyez pas ce qu’elle dit, pré­vient son propre père, Son­ny Dean, ac­ca­blé par l’ab­sence de re­mords de sa fille. Elle a der­rière elle une longue his­toire de ma­ni­pu­la­tions et de mal­hon­nê­te­té. » En­fant trau­ma­ti­sée, Mi­ran­da a som­bré à l’ado­les­cence. Elle a pris de l’hé­roïne, fu­gué à deux re­prises, à 13 et 14 ans – les seules fois, se­lon son père, où elle au­rait pu tuer, passant le reste du temps en ins­ti­tu- tion, ou sous étroite sur­veillance. Mi­ran­da a- t- elle tout in­ven­té ? Même son ma­ri, qui clame l’ai­mer tou­jours de­puis sa pri­son, avoue l’igno­rer. Des sources proches de l’en­quête sou­lignent l’ama­teu­risme de leur crime gratuit de Sun­bu­ry, et se de­mandent comment elle au­rait pu, en six ans, as­sas­si­ner plu­sieurs per­sonnes par an sans lais­ser la moindre trace. Au fond de sa pri­son, Mi­ran­da, mère d’une pe­tite fille de 2 ans, s’en­ferme dans les re­plis sombres de sa ter­rible his­toire. « Il fal­lait que ça sorte. Tant pis si per­sonne ne me croit. »

Sun­bu­ry ( Etats- Unis), le 3 dé­cembre 2013. En­ten­due pour le meurtre d’un homme de 42 ans, Mi­ran­da avoue, mais ne s’ar­rête pas là : elle af­firme avoir com­men­cé son iti­né­raire de se­rial killer à l’âge de 13 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.