Le sus­pect d’une agres­sion sau­vage écroué

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - STÉ­PHANE SELLAMI

Il avait lais­sé sa vic­time pour morte. L’homme a été écroué, en fin de se­maine der­nière, à la mai­son d’ar­rêt de Fleu­ry- Mé­ro­gis ( Es­sonne), après l’agres­sion ul­tra- vio­lente d’une femme, com­mise le 14 jan­vier dans le hall d’un immeuble à Pa­ris. L’au­teur pré­su­mé des faits, Fa­brice J.- B., 35 ans, dé­jà connu des ser­vices de po­lice pour des faits de viol et de meurtre, a été in­ter­pel­lé par les en­quê­teurs du 2e dis­trict de po­lice ju­di­ciaire ( DPJ) dans un foyer, si­tué dans le XVe ar­ron­dis­se­ment. Le sus­pect y lo­geait de­puis fé­vrier 2013, date de sa li­bé­ra­tion de pri­son, après trois ans de dé­ten­tion pour des faits de vio­lences sur concu­bin en ré­ci­di- ve. En garde à vue, Fa­brice J.- B. a in­di­qué ne « plus se sou­ve­nir de rien » quant à l’agres­sion de la vic­time.

nUn rare dé­chaî­ne­ment de vio­lence

Le 13 jan­vier, Ra­chi­da*, 48 ans, quitte son lieu de travail avant de se rendre dans un bar de la rue de la Roquette, dans le XIe ar­ron­dis­se­ment, pour y pas­ser la soirée. Le len­de­main ma­tin, cette mère de fa­mille, do­mi­ci­liée en Seine- Saint- De­nis, est dé­cou­verte in­cons­ciente, gi­sant dans une mare de sang, dans les parties com­munes d’un immeuble, au 62, rue de la Roquette. Très griève- ment bles­sée, Ra­chi­da souffre de mul­tiples contu­sions au visage et d’une im­por­tante frac­ture de la mâchoire. La vic­time a éga­le­ment plu­sieurs dents cas­sées et un oeil cre­vé. « Elle a été frap­pée avec une rare vio­lence, constate un po­li­cier. Le conte­nu de son sac était épar­pillé à ses cô­tés. La vic­time a été hos­pi­ta­li­sée en ur­gence et s’est fi­na­le­ment vu oc­troyer qua­rante- cinq jours d’in­ter­rup­tion to­tale de travail ( ITT). Mais elle va conser­ver de lourdes sé­quelles. Un os de sa mâchoire cas­sé est ve­nu per­fo­rer son plan­cher or­bi­tal. »

Ra­pi­de­ment, les po­li­ciers constatent que son agres­seur lui a dé­ro­bé sa carte ban­caire et son té­lé­phone por­table. Ils vont éga­le­ment dé­cou­vrir que Ra­chi­da a pas­sé une par­tie de la soirée, quelques heures avant son agres­sion, avec un homme qui lui a offert plu­sieurs verres. « Ce der­nier a été iden­ti­fié grâce à son nu­mé­ro de carte ban­caire et à plu­sieurs en­re­gis­tre­ments vi­déo sur les­quels il a été fil­mé en com­pa­gnie de la vic­time, confie une source ju­di­ciaire. Cet homme a un pro­fil par­ti­cu­liè­re­ment in­quié­tant. Des re­cou­pe­ments sont en cours avec d’autres agres­sions cra­pu­leuses au pré­ju­dice de femmes, com­mises ces der­niers mois dans le même sec­teur. »

* Le pré­nom a été chan­gé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.