« Ona­cru­que­çaal­lait ve­nir­tout­seul… »

Lille - Lyon Flo­rentBal­mont, mi­lieu­dé­fen­sif lil­lois

Le Parisien (Paris) - - Sports - LILLE ( NORD) De notre cor­res­pon­dante Pro­pos re­cueillis par GAËLLE LAURENT

Après un mois et de­mi très com­pli­qué pour le Losc ( 1 vic­toire, 2 nuls, 3 dé­faites), Florent Bal­mont es­time que son équipe est sur la bonne voie et qu’elle peut gar­der sa troi­sième place. Comment qualifier ce choc face à Lyon ? FLORENT BAL­MONT. La sai­son est bien avan­cée, mais c’est en­core un test dans la me­sure où l’on a connu un mois de jan­vier dif­fi­cile. Lyon est une équipe en pleine forme, ce match est peut- être un tour­nant pour la fin de sai­son. Si on gagne, o n l e s m e t à 8 points, si on perd, ils re­viennent à 2. Ce ren­dez- vous peut nous per­mettre de mettre un peu de pres­sion sur les pour­sui­vants. La 3e place, beau­coup d’équipes la veulent. Mais on est tou­jours de­vant. Après une excellente moi­tié de sai­son, que s’est- il pas­sé à la re­prise ? En fait, la cou­pure a cas­sé notre bonne dy­na­mique et ça a été dur de se re­mettre dans le rythme. In­cons­ciem­ment, je pense qu’on a fait moins d’ef­forts, on a cru que ça al­lait ve­nir tout seul. Comme on est une équipe ba­sée plu­tôt sur son col­lec­tif que sur ses in­di­vi­dua­li­tés, si on n’est pas tous au ta­quet, ça marche moins bien. Main­te­nant, il faut re­lan­cer la ma­chine. Votre équipe n’a- t- elle pas re­çu trop d’éloges, no­tam­ment après le nul au Parc des Princes ( 2- 2) du 22 dé­cembre ? Non, per­sonne ne s’est en­flam­mé après ce match. On sa­vait qu’on avait fait un bon dé­but de sai­son mais qu’on avait aus­si eu pas mal de réus­site. Je sens que ça va mieux ces der­nières se­maines, dans le travail sur­tout. Sur les trois der­niers matchs, on a bat­tu So­chaux, on s’est qua­li­fiés en Coupe de France et on a ar­ra­ché un bon nul à Evian. C’est le re­tour aux fon­da­men­taux qui vous a per­mis de bas­cu­ler du bon cô­té ? Le re­tour au travail, oui. Même si on n’a ja­mais ar­rê­té de bos­ser, dès qu’on a re­trou­vé le rythme, on a sen­ti que ça al­lait mieux. L’état d’es­prit est re­ve­nu aus­si. Ega­li­ser dans le temps ad­di­tion­nel dans des condi­tions dif­fi­ciles, c’est un bon signe. En jan­vier, on au­rait peut- être per­du ce match. Main­te­nant, c’est Lyon ; et, à do­mi­cile, on a nos re­pères. On est prêts pour un gros ren­dez- vous. On vous sent plus mo­ti­vé que ja­mais. La re­traite, ce n’est pas pour main­te­nant ? J’ai tou­jours en­vie de jouer ! Si ça n’était plus le cas, il fau­drait que j’ar­rête. Je res­sens tou­jours ce lien, cette en­vie de me dé­fon­cer sur un ter­rain, que je dé­bute le match ou pas. A la re­prise, j’ai eu moi aus­si du mal à re­trou­ver le rythme et puis j’ai été sus­pen­du deux matchs. Mais, à l’image de l’équipe, je me sens mieux. J’es­père qu’on conti­nue­ra tous notre pro­gres­sion face à Lyon.

A l’image de l’équipe, je me sens mieux”

Ce soir, 21 heures, au stade Pierre- Mau­roy. Ar­bitre : M. Millot. Lille : Enyea­ma - Si­di­bé, Kjaer, Ba­sa, Soua­ré - Bal­mont, Ma­vu­ba ( cap.), Gueye - Roux ( ou Mendes), Ka­lou, Ori­gi. En­tr. : Gi­rard. Lyon : A. Lopes - M. Lopes, B. Ko­né, Um­ti­ti, Be­di­mo - Fo­fa­na, Go­na­lons ( cap.), Grenier, Mal­branque - La­ca­zette, Go­mis. En­tr. : Garde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.