Le pou­voir vient de bas­cu­ler en Ukraine

Dé­ser­tion du pré­sident, li­bé­ra­tion de sa prin­ci­pale op­po­sante et pré­si­den­tielle an­ti­ci­pée : une­page se tourne à Kiev.

Le Parisien (Paris) - - La Une - AVA DJAMSHIDI

Comme une ré­vo­lu­tion en marche. Au len­de­main de la si­gna­ture d’un ac­cord de sor­tie de crise entre le ré­gime de Vik­tor Ia­nou­ko­vitch et les lea­ders de l’op­po­si­tion, un par­fum de fin de règne flotte sur l’Ukraine. Con­trai­re­ment à ce que pré­voyait la feuille de route sur la­quelle les deux parties étaient tom­bées d’ac­cord, les dé­pu­tés ukrai­niens ont des­ti­tué hier le pré­sident et fixé au 25 mai une élec­tion pré­si­den­tielle an­ti­ci­pée.

La po­lice aux cô­tés du peuple, l’ar­mée reste neutre

Dans la fou­lée, le pré­sident ukrai­nien a an­non­cé à la té­lé­vi­sion qu’il n’avait pas l’in­ten­tion de dé­mis­sion­ner et a dé­non­cé le « coup d’Etat » de l’op­po­si­tion. Sa prin­ci­pale al­liée, la Rus­sie, a ver­te­ment cri­ti­qué l’op­po­si­tion.

Dans les faits, le ré­gime semble bel et bien avoir dé­ser­té le pou­voir. En pé­rilleuse pos­ture, Vik­tor Ia­nou­ko­vitch, par­ti pour Kharkiv, ville de l’est du pays près de la fron­tière russe, a quit­té sa luxueuse ré­si­dence, lais­sée à l’aban­don, sans pro­tec­tion des forces de l’ordre. Hier, des mil­liers de fa­milles ukrai­niennes ont vi­si­té les im­menses parcs, les in­fra­struc­tures spor­tives ain­si que les ex­té­rieurs des éblouis­sants bâ­ti­ments de la fas­tueuse Me­ji­gu­ra, sym­bole de la cor­rup­tion du ré­gime.

Signe qu’une page se tourne dans ce pays ti­raillé entre l’Est rus­so­phile et l’Ouest proeu­ro­péen, l’ar­mée a an­non­cé qu’elle ne s’im­pli­que­rait pas dans le conflit. De son cô­té, la po­lice a dé­cla­ré être aux cô­tés du peuple et par­ta­ger ses as­pi­ra­tions à des chan­ge­ments ra­pides.

Autre sym­bole de cette fin de règne, Iou­lia Ti­mo­chen­ko, l’em­blé­ma­tique op­po­sante au pré­sident, égé­rie de la Ré­vo­lu­tion orange de 2004, a été li­bé­rée après plus de deux ans d’in­car­cé­ra­tion. Avec sa cou­ronne de tresse, sur son fau­teuil rou­lant rose, elle s’est ex­pri­mée hier soir sur la place de l’In­dé­pen­dance, où des mil­liers d’op­po­sants ma­ni­festent de­puis trois mois leur re­jet de ce ré­gime chan­ce­lant. « Vous êtes des hé­ros, vous êtes les meilleurs d’Ukraine ! » a- t- elle lan­cé en larmes, en leur de­man­dant de res­ter sur place.

Place Maï­dan, Kiev ( Ukraine), hier soir. L’ex- Pre­mière mi­nistre, Iou­lia Ti­mo­chen­ko, tout juste li­bé­rée de pri­son.

( Reu­ters/ Da­vid Mdzinarishvili.)

Kiev ( Ukraine), hier soir. Li­bé­rée dans la jour­née, Iou­lia Ti­mo­chen­ko s’est ra­pi­de­ment ren­due sur la place Maï­dan pour s’adres­ser aux ma­ni­fes­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.