Quand­de­sem­ployeurs s’ymet­ten­taus­si…

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - ST. S.

Dans le mi­lieu des es­crocs à l’al­lo­ca­tion chô­mage, une des ar­naques les plus ren­tables et ef­fi­caces porte le nom de « kits Pôle em­ploi » . En clair, ce sont des dos­siers com­plets né­ces­saires à l’ob­ten­tion des droits au chô­mage consti­tués à par­tir de do­cu­ments four­nis par Pôle em­ploi après la li­qui­da­tion d’une so­cié­té cen­sée avoir eu des sa­la­riés. Or, cer­tains em­ployeurs par­viennent à bé­né­fi­cier in­dû­ment de ce dis­po­si­tif.

kits en échange de ré­tro­com­mis­sions

nDes Se­lon nos in­for­ma­tions, un ré­seau de ce type vient d’être dé­man­te­lé en Seine- Saint- De­nis. Le 4 fé­vrier, trois sus­pects ont été in­ter­pel­lés à SaintDe­nis, Vi­ry- Châ­tillon ( Es­sonne) et Thou­rotte ( Oise) par les po­li­ciers du groupe d’in­ter­ven­tion ré­gio­nal ( GIR) du 93 ain­si que par les gen­darmes de l’Of­fice cen­tral de lutte contre le travail illé­gal ( OCLTI).

« Le prin­cipe de cette escroquerie re­pose sur le fait que des so­cié­tés sont créées tout à fait lé­ga­le­ment avant d’être ra­pi­de­ment fer­mées par des gé­rants dont le seul but est d’ob­te­nir ces fa­meux kits, pré­cise un en­quê­teur. Ces chefs d’en­tre­prise peu scru­pu­leux dé­clarent en­suite avoir mis fin aux contrats de plu­sieurs sa­la­riés qu’ils n’ont, en réa­li­té, ja­mais em­ployés. » Une fois en pos­ses­sion de ces kits, les ai­gre­fins les cèdent en­suite à des com­plices en échange d’une ré­tro­com­mis­sion­ponc­tion­née sur les pre­miers ver­se­ments de l’al­lo­ca­tion chô­mage. Ain­si, le ré­seau dé­cou­vert en Seine- Saint- De­nis est soup­çon­né d’avoir fait com­merce d’une cen­taine de kits Pôle em­ploi. Le pré­ju­dice to­tal est en cours d’éva­lua­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.