Zlatan, tou­jours­plu­shaut,

Football, Ligue1/ Tou­louse- PSG2- 4. Le­suc­cès­pa­ri­sien d’hie­re­na­de­nou­veauap­por­té la preuve: le Sué­doi­sac­com­plit l’unedes meilleures sai­sons­de­sa­car­rière.

Le Parisien (Paris) - - Sports - TOU­LOUSE ( HAUTE- GA­RONNE) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

C’est un chiffre, ré­duc­teur certes, mais qui per­met de me­su­rer la sai­son hors norme que réa­lise Zlatan Ibra­hi­mo­vic. Grâce au tri­plé ins­crit hier au Sta­dium de Tou­louse, le Sué­dois a dé­jà éga­lé le to­tal de 72 buts ins­crits par le my­thique Raï sous le maillot pa­ri­sien en cinq sai­sons ( 1993- 1998). A ce rythme- là, le re­cord de Pau­le­ta ( 109 buts) est à por­tée de crampons de ce­lui que beau­coup consi­dèrent comme le meilleur joueur du PSG de tous les temps.

De­puis plu­sieurs se­maines main­te­nant, Zlatan marche sur l’eau ou plu­tôt sur les dé­fenses ad­verses. Les chiffres s’em­pilent au rythme de ses ex­ploits, c’est- à- dire de ma­nière fré­né­tique : dé­jà 22 buts en L 1, 37 réa­li­sa­tions toutes com­pé­ti­tions confon­dues dont un quadruplé ( An­der­lecht) et 3 tri­plés Max­well, ar­rière gauche pa­ri­sien ( Brest en Coupe de France, Nice et Tou­louse en L 1).

« Au ni­veau des sta­tis­tiques, ce se­ra sû­re­ment sa meilleure, si­non l’une de ses meilleures sai­sons. En tout cas, ça de­vient im­por­tant » , s’en­thou­siasme Laurent Blanc, son en­traî­neur. Hier, Ibra est al­lé ré­cla­mer le ballon du match à l’ar­bitre, M. Rainville, dès le coup de sif­flet fi­nal, comme à chaque fois qu’il réa­lise un coup du cha­peau. Un signe qui dé­note que lui- même est loin d’être bla­sé.

Dif­fi­cile de dire si le pa­tron de l’at­taque pa­ri­sienne est meilleur que ce qu’il était à la Ju­ven­tus, à l’In­ter ou à l’AC Mi­lan, les clubs où il a ex­cel­lé. Mais, pour ceux qui le connaissent bien comme son ami et par­te­naire Max­well, Zlatan a su mettre tous les voyants au vert à 32 ans. « Il est dans un mo­ment im­pres­sion­nant, constate le la­té­ral gauche du PSG. Phy­si­que­ment, il est tou­jours prêt et il donne beau­coup à l’équipe tech­ni­que­ment. En plus, il a une énorme confiance en lui, c’est la chose la plus im­por­tante. Il marque même de la tête, je n’ai ja­mais vu ça ( sou­rire). »

C’est un autre in­dice de l’in­croyable pa­lette que dé­ve­loppe au­jourd’hui le Sué­dois. Ce der­nier a ins­crit hier son qua­trième but de la tête cette sai­son, un do­maine où il n’est pas cen­sé ex­cel­ler. Mais peut- on en­core par­ler de point faible ou de ca­rence chez un tel gé­nie ? « Ce sont des joueurs qui peuvent tou­jours faire quelque chose de dif­fé­rent, de ma­gique sur le ter­rain, pour­suit Max­well. Quel­que­fois, il me sur­prend en­core, même si je le connais. » Le Bré­si­lien avait sû­re­ment en tête l’ou­ver­ture d’Ibra pour Lu­cas en pre­mière pé­riode, dans un mou­ve­ment de fouet­té ra­re­ment réa­li­sé sur un ter­rain de football. C’est ce qui rend ce joueur ex­ci­tant. Avec lui, on se dit qu’on n’a en­core rien vu, qu’il reste des ter­ri­toires à dé­cou­vrir.

A ce titre, on ne peut que dé­plo­rer son ab­sence à la pro­chaine Coupe du monde au Bré­sil. Mes­si et Cris­tia­no Ro­nal­do au­ront toutes les rai­sons de se sen­tir un peu or­phe­lins.

Quel­que­fois, il me sur­prend en­core, même si

je le connais”

nDeux jours en Suède. Zlatan est par­ti fê­ter son tri­plé tou­lou­sain dans son pays hier soir. Ac­com­pa­gné de son ami Max­well, le bu­teur va pas­ser qua­rante- huit heures chez lui en Suède, puisque la re­prise de l’entraînement n’est pro­gram­mée que mer­cre­di ma­tin. Laurent Blanc est quant à lui res­té dans le sud de la France après le match. Mi- temps : 1- 1. Spec­ta­teurs : 22 000. Ar­bitre : M. Rainville. Buts. Tou­louse : Ben Yed­der ( 44e, 72e) ; PSG : Ibra­hi­mo­vic ( 32e s. p., 68e, 89e), La­vez­zi ( 55e). Aver­tis­se­ments. Tou­louse : Spa­jic ( 32e), Au­rier ( 34e), Ben Yed­der ( 45e). PSG : Thia­go Mot­ta ( 25e). Tou­louse : Bou­cher - Ves­ko­vac, Spa­jic, Ya­go - Au­rier ( cap.), Didot ( Tre­jo, 69e), Agui­lar, Chan­tôme ( Ben Basat, 82e), Ak­pa Ak­pro ( Syl­la, 62e) - Ben Yed­der, Brai­th­waite. En­tr. : Casanova. PSG : Si­ri­gu - Van der Wiel, Alex, Thia­go Sil­va ( cap.), Max­well - Ver­rat­ti ( Ca­baye, 66e), Thia­go Mot­ta, Ma­tui­di - Lu­cas ( Pas­tore, 66e), Ibra­hi­mo­vic, La­vez­zi ( Ra­biot, 90e + 1). En­tr. : Blanc. LES BUTS 32e : pe­nal­ty d’Ibra­hi­mo­vic qui prend Bou­cher à contre­pied après une faute de Spa­jic sur La­vez­zi consé­cu­tive à un centre de Van der Wiel. 0- 1. 44e : centre de Didot au se­cond po­teau, re­prise de vo­lée de Ben Yed­der sous la barre de Si­ri­gu com­plè­te­ment bat­tu. 1- 1. 55e : à l’en­trée de la sur­face de ré­pa­ra­tion, Ibra­hi­mo­vic s’ap­puie sur Ma­tui­di qui rate sa re­mise, mais La­vez­zi profite du ballon qui traîne pour battre Bou­cher d’une frappe croi­sée du pied gauche. 1- 2. 68e : coup franc de Ca­baye cô­té gauche. Dos au but, Ibra­hi­mo­vic s’élève et d’une tête re­tour­née ex­pé­die le ballon dans la lu­carne. 1- 3. 72e : sur un ballon per­du par Van der Wiel, Brai­th­waite ré­cu­père. Le Danois manque de perdre le ballon mais Thia­go Mot­ta en­voie la balle en re­trait in­vo­lon­tai­re­ment. Ben Yed­der, hors jeu, marque en bat­tant Si­ri­gu d’une frappe dé­croi­sée. L’ar­bitre va­lide le but. 2- 3. 89e : nou­veau pe­nal­ty pour Ibra­hi­mo­vic qui le trans­forme en deux temps à la suite d’une main de Syl­la dans la sur­face, après un coup franc du même Ibra­hi­mo­vic. 2- 4. LE FAIT DU MATCH 26e : centre d’Ak­pa Ak­pro pour Au­rier qui frappe le po­teau. Le ballon traîne de­vant la cage pa­ri­sienne. Brai­th­waite, seul aux 6 m, écrase com­plè­te­ment sa re­prise, sau­vée juste de­vant sa ligne par Si­ri­gu. Tou­louse a lais­sé pas­ser l’oc­ca­sion d’ou­vrir le score. Six mi­nutes plus tard, Ibra ré­veille le PSG.

( Reu­ters.)

Sta­dium ( Tou­louse), hier. Zlatan Ibra­hi­mo­vic a si­gné son deuxième tri­plé de la sai­son en Ligue 1. Il avait réus­si le pre­mier contre Nice lors de la 13e jour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.