LesB­leu­saf­fron­te­ront lePor­tu­gal… en­ami­cal

Le Parisien (Paris) - - Sports - NICE ( ALPES- MA­RI­TIMES) De notre cor­res­pon­dant FLO­RIAN FIESCHI

« C’est un ti­rage au sort très dif­fi­cile, mais on est qua­li­fiés… » En quit­tant la zone mé­dias de l’Acro­po­lis de Nice, hier peu après 14 heures, Di­dier Des­champs, sé­lec­tion­neur des Bleus, a dû se ré­pé­ter à haute voix et à plu­sieurs re­prises ces quelques mots pour com­prendre le pa­ra­doxe de la si­tua­tion. En ef­fet, ce­lui qui a no­tam­ment rem­por­té la Ligue des cham­pions et la Coupe du monde en tant que joueur n’avait ja­mais connu ça. A sa­voir par­ti­ci­per à une cam­pagne de qua­li­fi­ca­tion dite of­fi­cielle tout en dis­pu­tant des matchs ami­caux comp­tant pour du beurre.

Dé­dé, com­pé­ti­teur hors pair, rec­ti­fie : « Il y a des points UEFA à al­ler cher­cher… » Oui mais, à part ça, ces ren­contres n’au­ront au­cun in­té­rêt d’un point de vue comp­table, puisque la France, en tant que pays or­ga­ni­sa­teur, est qua­li­fiée d’of­fice pour l’Eu­ro 2016. D’ailleurs, bien que le sé­lec­tion­neur fran­çais y mette de la vo­lon­té, ce ti­rage au sort nou­velle ver­sion per­turbe quelque peu son es­prit. La preuve : ses dé­cla­ra­tions maladroites lors­qu’il s’agit de faire face aux mé­dias en ex­pli­ci­tant le groupe I : « Il y a le Por­tu­gal, le Da­ne­mark, la Ser­bie. Et deux dé­pla­ce­ments un peu plus loin­tains avec l’Ar­mé­nie et… j’ai ou­blié le der­nier ! » Avant de se re­prendre quelques ins­tants plus tard : « Ah oui, voi­là, l’Al­ba­nie… »

En ex­pert aver­ti des ti­rages au sort, le pré­sident de la FFF n’a pas ou­blié le nom des na­tions que les Bleus af­fron­te­ront à par­tir de sep­tembre ( pre­mier match en Ser­bie le 7 sep­tembre). Une ren­contre a d’ailleurs par­ti­cu­liè­re­ment at­ti­ré son at­ten­tion. Et pour cause… « Le Por­tu­gal, c’est une belle af­fiche pour le Stade de France, s’en­thou­siasme Le Graët. La nou­velle for­mule de l’UEFA est donc bonne parce qu’on a des beaux matchs à or­ga­ni­ser. Ce qui va nous per­mettre d’of­frir un plateau de qua­li­té aux spec­ta­teurs et aux té­lé­spec­ta­teurs. »

Pays- Bas d’abord avant le Mon­dial

nLes En­core faut- il que les sé­lec­tion­neurs ad­verses jouent le jeu, car ces der­niers pourraient être ten­tés de faire re­po­ser leurs meilleurs élé- ments lors des confron­ta­tions face aux Bleus. Ce­pen­dant, Di­dier Des­champs, tout juste de re­tour d’un ate­lier de travail de la Fi­fa or­ga­ni­sé au Bré­sil, a d’autres choses en tête. En ef­fet, jeu­di, l’an­cien en­traî­neur de l’OM va dé­voi­ler sa liste pour France - Pays- Bas, ren­contre ami­cale qui se dis­pu­te­ra le 5 mars : « C’est la der­nière ré­pé­ti­tion avant la pé­riode pré- Coupe du monde, pré­cise- t- il. Ça fait un pe­tit mo­ment qu’on ne s’est pas vus avec les joueurs ( NDLR : en­vi­ron trois mois). Main­te­nant, on a un match de pres­tige et le Stade de France se­ra plein. Donc, c’est plu­tôt une bonne chose. » A condition de ga­gner pour pré­pa­rer idéa­le­ment le Mon­dial. L’Eu­ro 2016 vien­dra… bien après.

( Photopqr/ « Nice- Ma­tin » / Franck Fer­nandes.)

Nice ( Alpes- Ma­ri­times), hier. Di­dier Des­champs, le sé­lec­tion­neur, a as­sis­té au ti­rage au sort avec Guy Sté­phan, son ad­joint chez les Bleus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.