C’est le­nou­veauBa­che­lor

Le Parisien (Paris) - - Télévision Etmédias - H. B.

Le ba­che­lor, c’est LE mar­ron­nier de la téléréalité. Aux EtatsU­nis, mère pa­trie du dis­tri­bu­teur de roses, ce­la fait dix- huit ans que la pa­rade nup­tiale sai­son­nière du coq dans le pou­lailler émous­tille les té­lé­spec­ta­trices. Chez nous, c’est dé­sor­mais en deuxième di­vi­sion, sur la TNT, que drague notre ba­che­lor made in France, de re­tour ce soir à 20 h 50 sur NT 1 pour la se­conde an­née. Mais il n’em­pêche. Comme avec le beau­jo­lais nou­veau, il y a tou­jours une cu­rio­si­té pour sa­voir quelle tête, quel look, quel de­gré de sex- ap­peal a le « gent­le­man cé­li­ba­taire » de l’an­née qui avait sé­duit 800 000 té­lé­spec­ta­trices l’an pas­sé.

Or le beau gosse mil­lé­si­mé 2014 a tout ce qu’il faut pour élec­tri­ser la gent fé­mi­nine. Il est jeune ( 31 ans), grand ( 1,92 m), spor­tif ( il aime le rug­by et le surf), brun té­né­breux mais pas trop, le re­gard noi­sette et la barbe de trois jours proprette. Et, ce­rise sur la tarte à la crème ro­man­tique : c’est un ga­gneur ! Le tren­te­naire pos­sède un mas­ter en fi­nance d’en­tre­prise et a dé­jà créé, il y a trois ans avec trois amis, une so­cié­té spé­cia­li­sée en con­seil en fu­sion- ac­qui­si­tion à Sin­ga­pour.

« J’adore pro­fi­ter de la vie. Le week- end, je prends par exemple un vol pour Ba­li pour al­ler me dé- tendre entre amis » , confie en toute sim­pli­ci­té le beau gosse, qui se re­trou­ve­ra donc au mi­lieu de 25 pré­ten­dantes, prêtes à s’entre- tuer pour lui. Et vi­si­ble­ment, à en croire les pre­mières images du pro­gramme pro­je­tées, il y a quelques jours, sur écran géant dans un pa­lace pa­ri­sien ta­pis­sé pour l’oc­ca­sion de pé­tales de roses, les de­moi­selles sont plus que mo­ti­vées. Pi­ment du pro­gramme, leurs crê­pages de chi­gnons sont d’ailleurs co­pieu­se­ment scé­na­ri­sés pour amu­ser le pu­blic.

Pen­dant ce temps, Paul en­chaîne les interviews éclair comme au­tant de speed da­tings jour­na­lis­tiques. Il semble réel­le­ment sym­pa­thique, ce grand gaillard is­su d’une fa­mille nom­breuse du Li­mou­sin, plu­tôt équi­li­bré, plu­tôt « nor­mal » … « Ce sont mes co­pains qui ont vou­lu m’ins­crire à l’émission. Je ne pre­nais pas ça trop au sé­rieux puis, au fi­nal, je me dis que ça fait 25 pos­si­bi­li­tés de ren­contre avec de très belles filles. »

Paul, 31 ans, est le nou­veau « gent­le­man cé­li­ba­taire » de NT 1.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.