Un­bra­ce­let­por­te­bon­heuràAr­gen­teuil( 95)

Le Parisien (Paris) - - De- France Ile- - M. G

Rose, vert, rouge, orange, il se dé­cline et se porte au­tour du poi­gnet. Il est… le bra­ce­let bré­si­lien. A Ar­gen­teuil ( Vald’Oise), Phi­lippe Dou­cet, dé­pu­té- maire ( PS) can­di­dat à sa suc­ces­sion a op­té pour cet ob­jet, aux couleurs des dif­fé­rentes ten­dances po­li­tiques qui le sou­tiennent. Mais pour­quoi donc ? « C’est un porte- bon­heur » , ex­plique le can­di­dat qui en avait dé­jà en 2008. « Ça avait su­per bien mar­ché. Tout le monde et no­tam­ment les jeunes se l’ar­ra­chaient. Au­jourd’hui, c’est pa­reil, ils partent comme des pe­tits pains, in­dique- t- il. C’est un ob­jet simple et vi­sible qui per­met d’af­fi­cher fa­ci­le­ment un mes­sage : Tous fiers d’être ar­gen­teuillais » . Ce slo­gan s’ins­crit éga­le­ment sur les pins roses et blancs dis­tri­bués lors des porte- à- porte.

( DR.)

« Tous fiers d’être Ar­gen­teuillais » sur le bra­ce­let du dé­pu­té- maire PS Phi­lippe Dou­cet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.