Un­rap­port lé­gi­ti­me­le­par­le­ment­des­tras­bourg

Le Parisien (Paris) - - Politique - PAS­CALE ÉGRÉ

AS­tras­bourg ( Bas- Rhin), où il siège de­puis 1952, le Par­le­ment eu­ro­péen est « lé­gi­time, plus fort et in­dé­pen­dant » ! Tel est, en sub­stance, la conclu­sion d’un nou­veau rap­port de l’As­so­cia­tion eu­ro­péenne des jeunes en­tre­pre­neurs ( AEJE), qui doit être pré­sen­té of­fi­ciel­le­ment cet après- mi­di à Stras­bourg en pré­sence d’une di­zaine d’eu­ro­dé­pu­tés de toutes ten­dances. In­ti­tu­lé « le Siège dans tous ses Etats, deux ans après » , leur do­cu­ment vise, à quelques se­maines des élec­tions eu­ro­péennes, à clouer le bec des par­ti­sans d’un re­grou­pe­ment des ac­ti­vi­tés à Bruxelles*. Chiffres à l’ap­pui, il ré­vèle no­tam­ment qu’un tel pro­jet coû­te­rait a mi­ni­ma 1,2 Mds€ au contri­buable eu­ro­péen, rem­bour­sable sur plus de qua­rante ans.

« Or cette es­ti­ma­tion, cal­cu­lée hors in­té­rêts, ne com­prend que le seul re­lo­ge­ment des ser­vices, pas les autres coûts » , pré­cise Pierre Loeb, le pré­sident de l’AEJE. Pour ce jeune chef d’en­tre­prise, qui a co­or­don­né ce travail de lob­bying pro- Stras­bourg, le dé­bat ré­cur­rent sur la lo­ca­li­sa­tion de l’hé­mi­cycle est biai­sé. Et ce « parce que les chiffres des op­po­sants à Stras­bourg sont faux » , mar­tèle- t- il. Outre la dis­si­mu­la­tion « des im­pli­ca­tions fi­nan­cières né­ga­tives » d’une concen­tra­tion à Bruxelles, les an­ti- Stras­bourg ma­ni­pulent d’autres don­nées, avance- t- il.

nCoût

du siège et pé­ti­tion ci­toyenne

Ain­si du coût du siège ( en­tre­tien des im­meubles et fonc­tion­ne­ment des ses­sions), dont le rap­port éta­blit qu’il s’élève « à 52,6 M€ en moyenne par an » de­puis 2009, soit « 0,04 % du bud­get de l’UE » . « Le chiffre de 200 M€, souvent uti­li­sé pour mar­quer les es­prits, est donc lar­ge­ment sur­éva­lué » , af­firme l’étude. Autre ar­gu­ment ré­cur­rent des op­po­sants à Stras­bourg, « l’em­preinte car­bone » , c’est- à- dire le coût en­vi­ron­ne­men­tal des dé­pla­ce­ments des dé­pu­tés et de leurs col­la­bo­ra­teurs. Il « s’élève à 3250 t de CO2 en 2011, soit six fois moins que leurs es­ti­ma­tions tron­quées » , avance le rap­port. Ce taux pla­ce­rait à l’in­verse Stras­bourg « au rang du site le plus éco­lo­gique des lieux de travail du Par­le­ment eu­ro­péen » .

L’AEJE s’est aus­si pen­chée sur la « pé­ti­tion ci­toyenne » de 2006 qui pré­tend avoir re­cueilli 1,2 mil­lion de si­gna­tures. « Elle est une mas­ca­rade, un dé­tour­ne­ment de l’ini­tia­tive ci­toyenne au pro­fit de la cause an­ti- Stras­bourg » , conclut l’as­so­cia­tion, qui est al­lée vé­ri­fier les listes. Elle as­sure ain­si que le cap du mil­lion n’a en réa­li­té pas été at­teint et met en doute sa re­pré­sen­ta­ti­vi­té, « la moi­tié des si­gna­taires pro­ve­nant de deux Etats membres seule­ment » . Le rap­port de l’AEJE se conclut par ce constat ar­gu­men­té mais abrupt : « At­ta­quer Stras­bourg, c’est faire le jeu des eu­ro­phobes. C’est fra­gi­li­ser la dé­mo­cra­tie eu­ro­péenne. » * « Le Siège dans tous ses Etats, deux ans après » , www. jeunes- en­tre­pre­neurs. eu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.