Re­tardàl’al­lu­mage pour­la­fu­tu­real­pine ?

La voi­ture spor­tive dere­nault, qui se­ra pro­duite à Dieppe, pour­rait ne­pas être com­mer­cia­li­sée avant fin 2016, craignent les syn­di­cats. La­mar­que­dé­ment.

Le Parisien (Paris) - - Economie - E. T.

Les amou­reux de voi­tures de sport de­vront peut- être en­core at­tendre. Ce ma­tin, dans l’usine de Dieppe ( Seine- Maritime) qui dé­ve­loppe la fu­ture gé­né­ra­tion d’Al­pine, un co­mi­té d’en­tre­prise doit évo­quer le sort du bo­lide. Fin 2012, soit dix- sept ans après la dis­pa­ri­tion de cette marque my­thique, le PDG de Re­nault, Car­los Ghosn, avait an­non­cé en grande pompe sa ré­sur­rec­tion. Alors que son re­tour était ini­tia­le­ment pré­vu pour dé­but 2016, la voi­ture ( de 200 à 250 ch) pour­rait, se­lon nos in­for­ma­tions, cro­quer du bi­tume bien plus tard fi­na­le­ment. Or, la marque au lo­sange compte sur ce mo­dèle pour at­ta­quer le mar­ché des spor­tives haut de gamme.

nCon­cur­ren­cer

la Porsche Cay­man

Re­nault sou­haite po­si­tion­ner ses Al­pine, qui se­raient ven­dues 50 000 € l’uni­té, sur le même seg­ment que les Porsche Cay­man. « Lors du pré­cé­dent CE, fin jan­vier, on nous a ex­pli­qué que le mo­dèle avait été pré­sen­té à un pa­nel d’ex­perts et que, le de­si­gn n’ayant pas sé­duit, il fal­lait re­mettre l’ou­vrage sur le mé­tier » , ex­plique Pa­trick Ca­rel, dé­lé­gué CGT de l’usine. Si la concep­tion prend six mois de re­tard, la pro­duc­tion risque d’être dé­ca­lée, elle, de huit mois, même s’il s’agit de mo­di­fier un élé­ment de car­ros­se­rie ( peut- être la ligne d’une aile, le des­sin des feux, etc.). Dans ce cas, la voi­ture pour­rait au mieux ne sor­tir que dé­but 2017. Re­nault, pro­prié­taire de la marque, confirme bien les tests cli­niques mais dé­ment of­fi­ciel­le­ment tout re­tard, « l’Al­pine est tou­jours an­non­cé pour 2016 » , pré­cise- t- on au siège.

Re­nault s’est en fait at­te­lé à deux pro­jets de spor­tives dans son usine de Seine- Maritime, en col­la­bo­ra­tion avec son par­te­naire an­glais Ca­te­rham. Si la fran­çaise sous lo­go Al­pine semble prendre du re­tard, la bri­tan­nique bad­gée Ca­te­rham se­rait, elle, dans les star­ting- blocks. Chez le construc­teur, cer­tains re­doutent que l’Al­pine ne pa­tine et ne pâ­tisse du dé­part de Car­los Ta­vares, grand pro­mo­teur de ce mo­dèle quand il était en­core nu­mé­ro deux de Re­nault — il a été dé­bar­qué cet été et est de­puis mer­cre­di pas­sé à l’en­ne­mi, de­ve­nant le nu­mé­ro un du concur­rent PSA. « Avec Ghosn, on peut s’at­tendre à une re­vanche mal pla­cée » , confie un connais­seur du dos­sier qui sou­haite res­ter ano­nyme.

( Laurent Ville­ron.)

Cir­cuit de Mor­te­fon­taine ( Oise), mai 2012. Le pro­to­type de la nou­velle Al­pine, dont le de­si­gn pour­rait être re­vu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.