Tué pour un pa­pier je­té au sol

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - ADRIEN CADOREL

En quelques mi­nutes, le par­king du su­per­mar­ché est de­ve­nu la scène d’un crime. Di­manche peu avant 10 heures du ma­tin, An­toine Mi­cheau, un re­trai­té de 79 ans, se rend à la li­brai­rie du Sim­ply Mar­ket, quar­tier de la Be­nauge à Bor­deaux, où il a l’ha­bi­tude d’ache­ter son jour­nal.

L’al­ter­ca­tion éclate alors que le re­trai­té tra­verse le par­king du centre com­mer­cial et qu’il jette à même le sol le ti­cket de caisse re- mis par le bu­ra­liste. A quelques mètres de là, un homme qui cir­cule à vé­lo l’in­ter­pelle et lui en­joint de ra­mas­ser son pa­pier.

nDe vio­lents coups de pied au ni­veau du ventre

Se­lon une source ju­di­ciaire, les deux hommes « échangent alors des in­sultes, avant que la vic­time ne tourne les ta­lons et prenne la di­rec­tion de son vé­hi­cule. Mais dans les se­condes qui suivent, le cy­cliste se di­rige vers le re­trai­té. Il lui au­rait as­sé­né un violent coup de pied en bas du dos, le fai­sant chu­ter vio­lem­ment au sol » . As­sis­tant à la scène, un client du ma­ga­sin s’in­ter­pose alors, re­pous­sant l’agres­seur et pro­di­guant à la vic­time les pre­miers se­cours. Bien que main­te­nu à l’écart, l’agres­seur réus­sit à se dé­ga­ger et se pré­ci­pite de nou­veau vers sa vic­time, sur la­quelle il se dé­chaîne, por­tant de vio­lents coups de pied au ni­veau du ventre. Plu­sieurs pas­sants s’in­ter­posent à nou­veau et le maî­trisent.

Dé­pê­chés sur place, les po­li­ciers in­ter­pellent le cy­cliste, tan­dis que les se­cours tentent de ré­ani­mer le re­trai­té. En vain. Pla­cé en garde à vue au com­mis­sa­riat cen­tral de la ville, le sus­pect, âgé de 34 ans, est alors iden­ti­fié.

« Il est dé­jà connu de la jus­tice pour de pré­cé­dentes agres­sions » , ex­plique la même source, qui ajoute que l’homme « est un dé­fi­cient men­tal qui a dé­jà fait au moins trois sé­jours au sein de l’hô­pi­tal psy­chia­trique de Ca­dillac en rai­son de ces vio­lences » . Les ré­sul­tats de l’au­top­sie pra­ti­quée hier ma­tin ont conclu que le sep­tua­gé­naire était mort d’un in­farc­tus lié au choc émo­tion­nel dû aux coups re­çus. L’agres­seur de­vrait être pré­sen­té ce mar­di à un juge d’ins­truc­tion qui pour­rait le mettre en exa­men pour coups mor­tels.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.