De Dia­na à Brit­ney, les femmes les plus tra­quées

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et spectacles - H. L.

Si la plu­part des pa­pa­raz­zis sont des hommes, leurs proies fa­vo­rites sont presque tou­jours des femmes. « Hugh Grant et DSK font fi­gure d’ex­cep­tions » , sou­ligne Clé­ment Ché­roux, le com­mis­saire de l’ex­po­si­tion. Le par­cours de Pom­pi­dou- Metz consacre une pièce en­tière aux huit stars fé­mi­nines les plus tra­quées de l’his­toire de la presse people : Liz Tay­lor, Bri­gitte Bar­dot, Ja­ckie Ken­ne­dy, Sté­pha­nie et Caroline de Monaco, La­dy Dia­na, Pa­ris Hil­ton, Brit­ney Spears. « Toutes ont en com­mun d’avoir in­car­né un idéal de beau­té et de fé­mi­ni­té » , constate Clé­ment Ché­roux. Chaque époque a son at­ti­tude De toutes, Bar­dot, qui confiait dans un documentaire sa « souf­france de de­voir res­ter cloî­trée » après le film « Et Dieu créa la femme » , est res­tée la plus vi­ru­lente avec les pho­to­graphes. D’ailleurs, les or­ga­ni­sa­teurs ont dû sé­lec­tion­ner avec pré­cau­tion les cli­chés de BB, de peur de pour­suites ju­di­ciaires. Ja­ckie Ken­ne­dy Onas­sis fut tel­le­ment mar­quée à la cu­lotte par l’Amé­ri­cain Ron Ga­lel­la qu’elle ob­tint de la jus­tice qu’il lui soit in­ter- dit de l’ap­pro­cher à moins de 25 pieds ( 7,62 m) : en clin d’oeil, le pa­pa­raz­zi s’est fait im­mor­ta­li­ser près d’elle avec un mètre ru­ban. La dé­ci­sion fit néan­moins ju­ris­pru­dence. Mais ce sont les pho­tos prises de très loin, au té­lé­ob­jec­tif, de Ja­ckie nue sur l’île grecque de Scor­pios, en 1972, qui exercent une at­trac­tion fas­ci­nan- te. « Les plus trou­blantes que j’aie ja­mais vues » , di­ra le grand pho­to­graphe de charme, Hel­mut New­ton.

Avec Dia­na, la traque prend un tour plus dra­ma­tique. « Elle a su­bi un dé­chaî­ne­ment par­ti­cu­lier » , ob­serve Clé­ment Ché­roux au vu du nombre de unes de ma­ga­zines qui montrent la prin­cesse en larmes.

Autre époque autres at­ti­tudes, avec Pa­ris Hil­ton et Brit­ney Spears : on sent que ces cé­lé­bri­tés mo­dernes jouent au chat et à la sou­ris avec les pa­pa­raz­zis tout en étant conscientes de l’avan­tage qu’elles peuvent en ti­rer. On est en­tré dans l’ère du « strol­ling » ( ba­lade), les images de people au su­per­mar­ché, cou­rant dans la rue, pro­me­nant le chien, chez le coif­feur. Une ten­dance is­sue de l’in­fluence de la téléréalité. Autre évo­lu­tion de la pho­to people : les cli­chés en des­sous de la cein­ture. Ceux de Brit­ney Spears dé­voi­lant son in­ti­mi­té en sor­tant d’une li­mou­sine jambes écar­tées ont fait le tour du monde.

Brit­ney Spears part faire ses courses le 10 oc­tobre 2007, sur­prise par Sé­bas­tien Va­lie­la.

Dia­na en 1982, William dans les bras, au cô­té du prince Charles, par Bru­no Mou­ron.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.