La­gau­che­part­di­vi­sée­dans­lexiie

L’ar­ron­dis­se­men­test l’une des clés dus­cru­tin de­mars pour conduire à la mai­rie depa­ris. Mais les can­di­dats de gauche, qui se voient dé­jà re­con­duits, ne se font­pasde ca­deaux.

Le Parisien (Paris) - - Paris - MA­RIE- ANNE GAIRAUD

C’est l’une des clés du scru­tin pour l’élec­tion du maire de Pa­ris. Le XIIe ar­ron­dis­se­ment fait par­tie de ces ar­ron­dis­se­ments que Na­tha­lie Kos­cius­ko- Mo­ri­zet ( UMP) doit rem­por­ter pour es­pé­rer de­ve­nir maire de Pa­ris. Et pour­tant, cette fois- ci, pas de tête d’af­fiche pour re­pré­sen­ter l’UMP. Après les per­son­na­li­tés mé­dia­tiques comme Ar­no Klars­feld, Jean- Ma­rie Ca­va­da et autre Ch­ris­tine La­garde, la droite a com­pris la le­çon et re­non­cé au pa­ra­chu­tage. C’est l’élue lo­cale Va­lé­rie Mon­tan­don qui dé­fen­dra les couleurs de la droite. Cette jeune chef d’en­tre­prise compte sur sa liste des « gens de la so­cié­té ci­vile » , pour contrer la « liste d’ap­pa­rat­chiks » des so­cia­listes.

Comment fe­ron­tils pour se mettre d’ac­cord entre eux au se­cond tour ?”

Va­lé­rie Mon­tan­don ( UMP), évo­quant les can­di­dats de gauche

« Pour­quoi les ré­élire ? De­puis treize ans, ils vivent sur les ac­quis des an­nées Chi­rac : la cou­lée verte du Via­duc des arts, le quar­tier de Ber­cy… Heu­reu­se­ment qu’ils ont fait le tram­way parce que si­non, on ne peut pas dire que les choses ont bou­gé dans l’ar­ron­dis­se­ment » , tacle l’élue de droite. « Et puis, comment fe­ront- ils pour se mettre d’ac­cord entre eux au se­cond tour : les éco­lo­gistes désap­prouvent les so­cia- listes sur l’amé­na­ge­ment du quar­tier Ber­cy- Cha­ren­ton, sans par­ler du Front de gauche qui dé­nonce la po­li­tique de ri­gueur de l’équipe Hi­dal­go » , se plaît à sou­li­gner Va­lé­rie Mon­tan­don.

Reste que dans un son­dage du « Jour­nal du di­manche » , la can­di­date PS Ca­the­rine Ba­rat­ti- El­baz ar­ri­ve­rait lar­ge­ment en tête au pre­mier tour avec 43 %, de­vant Va­lé­rie Mon­tan­don ( 34 %). Et le PS em­por­te­rait le se­cond tour avec 58 % des voix. La pre­mière ad­jointe de Mi­chèle Blu­men­thal, la maire PS sor­tante, af­fiche d’ailleurs une cer­taine sé­ré­ni­té. « Ils n’ont tel­le­ment rien à pro­po­ser en face ! » sou­rit l’élue so­cia­liste. « D’ailleurs Va­lé­rie Mon­tan­don a pas­sé plus de temps à faire la porte- parole de NKM qu’à être en cam­pagne dans le XIIe » , tacle Ca­the­rine Ba­rat­ti- El­baz. L’élue semble en re­vanche pi­quée à vif lorsque l’on évoque Alexis Cor­bière, le can­di­dat du Par­ti de gauche, ar­ri­vé en troi­sième po­si­tion dans le son­dage du « JDD » avec 7 % d’in­ten­tions de votes.

Pas ques­tion de par­ler d’al­liance avec lui pour le se­cond tour. « Il se trompe d’élec­tion. C’est une cam­pagne mu­ni­ci­pale et pas na­tio­nale. Ce qui dé­fi­nit une ma­jo­ri­té, c’est le vote du bud­get, or, les élus du Par­ti de gauche ont vo­té contre. » « Ce cli- mat de ca­po­ra­li­sa­tion n’est pas pos­sible. Est- ce que dans une ma­jo­ri­té, on peut en­core dis­cu­ter des choix ? Moi, ma seule arme en tant qu’élu, c’est mon vote. Et quand je ne suis pas d’ac­cord, je le dis » , as­sume Alexis Cor­bière qui compte bien sur les élec­teurs so­cia­listes « dé­çus » pour faire le plein de voix et réa­li­ser un score « à deux chiffres » .

Une am­bi­tion par­ta­gée par le can­di­dat éco­lo­giste, Ch­ris­tophe Na­j­dovs­ki. L’élu compte sur sa no­to­rié­té ac­quise en tant que chef de file pour EELV à Pa­ris pour at­teindre les 10 %. « Nous re­ce­vons des échos très fa­vo­rables sur le mar­ché » , se ré­jouit l’élu éco­lo­giste.

Ber­cy- Vil­lage ( XIIe).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.