« Le­tram­way, c’est­bien, mais­çan’apa­sa­ni­mé­le­quar­tier »

Pa­trick, gé­rant­du­ca­fé­la­ter­rasse, bou­le­vard­soult

Le Parisien (Paris) - - Paris - M.- A. G.

Son ca­fé est comme flam­bant neuf. Il y a trois ans, alors que le bou­le­vard Soult était en­core sens des­sus des­sous avec les tra­vaux d’amé­na­ge­ment du tram­way, La Ter­rasse, si­tuée porte de Saint- Man­dé, s’est offert une nou­velle jeu­nesse. « On se di­sait qu’avec le bou­le­vard trans­for­mé, il y au­rait plus de pas­sage » , se sou­vient Pa­trick, le gé­rant de l’éta­blis­se­ment.

Le ca­fé a même ga­gné, grâce à l’élar­gis­se­ment des trot­toirs, une pe­tite ter­rasse ex­té­rieure. Au­jourd’hui pour­tant, le pa­tron se dé­sole. « Le pas­sage du tram­way, c’est bien : le bou­le­vard est net­te­ment plus beau, ça, c’est sur. Mais ça n’a pas ani­mé le quar­tier » , sou­pire- t- il. Pour Pa­trick, c’est sûr, la sup­pres­sion de nom­breuses places de sta­tion­ne­ment y est pour quelque chose. « Avant, vous aviez des re­pré­sen­tants qui s’ar­rê­taient pour boire un verre. Mais main­te­nant, c’est trop com­pli­qué pour eux » .

En trente- cinq an­nées der­rière son comp­toir, ce sexa­gé­naire a vu le quar­tier chan­ger. « Avant, il y avait beau­coup de re­trai­tés, d’an­ciens cadres de la RATP. Il y avait une vraie vie de vil­lage. Nous étions même le bar qui ven­dait le plus de Ricard dans tout le XIIe ! » se sou­vient fiè­re­ment Pa­trick. Mais cette clien­tèle d’ha­bi­tués a dis­pa­ru. « Dans les im­meubles, ils ont été rem­pla­cés par des fa­milles qui ont souvent de faibles re­ve­nu­set n’ont pas les moyens de sor­tir ou de boire même un verre au ca­fé » , ra­conte le pa­tron. Il es­père que l’ar­ri­vée de nou­veaux équi­pe­ments ou com­merces ra­vive le quar­tier.

( LP/ M.- A. G.)

Bou­le­vard Soult ( XIIe), hier. Pa­trick a vu le quar­tier chan­ger en trente- cinq ans. Il re­grette la « vie de vil­lage » qu’il a connue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.