Un­faible im­pact sur les mu­ni­ci­pales

Le Parisien (Paris) - - Economie - PHI­LIPPE MARTINAT

Les nou­veaux chiffres men­suels du chô­mage, qui se­ront connus de­main, par­vien­dront- ils à in­ver­ser ( dans un sens ou dans un autre) la courbe des votes aux mu­ni­ci­pales ? Peu y croient. « Pour que ce­la puisse avoir un ef­fet quel­conque, il fau­drait que l’in­ver­sion de la courbe du chô­mage soit du­rable et qu’elle soit dé­jà res­sen­tie de­puis quelques mois, ex­plique Gaël Sli­mane, son­deur de BVA. Même si on an­non­çait mer­cre­di un bon chiffre, ce se­rait trop tard. Et, à moins qu’ils soient très mau­vais, les der­niers chiffres ne de­vraient pas beau­coup chan­ger le ré­sul­tat, en tout cas dans les grandes villes de gauche. » Res­pon­sable des élec­tions au PS, le dé­pu­té Ch­ris­tophe Bor­gel confirme : « L’idée qu’on est ins­tal­lé dans un chô­mage éle­vé et que ce se­ra une af­faire de longue ha­leine pour ga­gner la ba­taille de l’em­ploi est dé­jà dans la tête des élec­teurs. A moins d’une ag­gra­va­tion sou­daine et spec­ta­cu­laire, je ne crois pas que le fu­tur chiffre du chô­mage au­ra un im­pact plus sen­sible que ce qu’on connaît dé­jà. »

A droite, on ne table pas non plus sur un ren­ver­se­ment. « Les gens ne prennent pas en compte le chiffre na­tio­nal du chô­mage mais la si­tua­tion de pa­rents, de voi­sins, ou ce qui se passe dans la rue d’à- cô­té, in­dique Yves Jé­go, maire de Mon­te­reau ( Seine- et- Marne) et un des di­ri­geants de l’UDI. Ceux qui vou­dront sanc­tion- ner le gou­ver­ne­ment n’at­ten­dront pas le nou­veau chiffre du chô­mage pour se dé­ci­der. »

En­jeux lo­caux mis en avant

Si de mau­vaises sta­tis­tiques de l’em­ploi peuvent fa­vo­ri­ser l’abs­ten­tion, les élec­teurs ( qui votent à 70 % se­lon des consi­dé­ra­tions lo­cales) savent que leur maire n’en porte pas la res­pon­sa­bi­li­té prin­ci­pale. Rai­son pour la­quelle tous les can­di­dats PS se dé­marquent du gou­ver­ne­ment. « Toute notre cam­pagne est des­ti­née à faire une dif­fé­rence entre l’en­jeu na­tio­nal et l’en­jeu mu­ni­ci­pal » , sou­ligne Ré­mi Féraud, maire PS du Xe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris et co­di­rec­teur de cam­pagne d’Anne Hi­dal­go. « En Bre­ta- gne au moins, on sent une dé­mar­ca­tion entre le lo­cal et le na­tio­nal. Mais sen­tir n’est pas comp­ter les bul­le­tins ! » re­lève avec pru­dence Ber­nard Poi­gnant, maire PS de Quim­per et conseiller de Fran­çois Hollande.

Se­lon l e po­li­to­logue Ro­land Cay­rol, l’af­faire est en­ten­due : « Les élec­tions sont dé­jà lar­ge­ment jouées. On est ar­ri­vé à un tel taux d’in­quié­tude sur le chô­mage qu’un peu plus ou un peu moins ne chan­ge­ra pas grand- chose. D’ailleurs, si les chiffres s’amé­lio­raient, les gens n’y croi­raient pas non plus, car ils ne croient plus aux chiffres : ils at­tendent de consta­ter par eux- mêmes si au­tour d’eux on re­trouve du travail. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.