Des chiffres du chô­mage sous le signe du pacte

Les sta­tis­tiques de de­man­deurs d’em­ploi en jan­vier se­ront pu­bliées de­main, deux jours avant le dé­but des dis­cus­sions sur les con­tre­par­ties au pacte de res­pon­sa­bi­li­té.

Le Parisien (Paris) - - Economie - CA­THE­RINE GASTÉ

Aun mois des mu­ni­ci­pales, le mi­nis­tère du Travail doit dé­voi­ler de­main à 18 heures le nombre de de­man­deurs d’em­ploi ins­crits à Pôle em­ploi fin jan­vier. Après l’in­ver­sion ra­tée de la courbe du chô­mage l’an der­nier, c’est un ren­dez- vous à haut risque pour le pré­sident Fran­çois Hollande. Car une nou­velle contre- per­for­mance plom­be­rait un peu plus la po­pu­la­ri­té du chef de l’Etat. Bons ou mau­vais, les chiffres du chô­mage pour jan­vier au­ront- ils une quel­conque in­fluence sur le ré­sul­tat des mu­ni­ci­pales ? Ça, c’est une autre his­toire ( lire ci- des­sous). Quoi qu’il en soit, sou­cieux de tour­ner la page, le gou­ver­ne­ment a dé­jà chan­gé ses élé­ments de lan­gage. « L’in­ver­sion est der­rière nous, main­te­nant, il faut que le chô­mage re­cule » , ré­pète dé­sor­mais le mi­nistre du Travail. Et d’in­vo­quer, comme le fait le mi­nistre de l’Eco­no­mie Pierre Mos­co­vi­ci, la nou­velle re­li­gion du gou­ver­ne­ment : la cause du chô­mage, c’est le coût ex­ces­sif du travail ; bais­sons- le et l’em­ploi re­par­ti­ra. Ce chan­ge­ment de bra­quet éco­no­mique pour faire re­cu­ler le chô­mage s’appelle le pacte de res­pon­sa­bi­li­té. Une nou­velle pomme de dis­corde so­ciale en pers­pec­tive pour le gou­ver­ne­ment.

Comment, sous quelle forme et se­lon quelles mo­da­li­tés ? C’est ven­dre­di que le pa­tro­nat et les syn­di- cats com­men­ce­ront leur bras de fer concer­nant leurs de­si­de­ra­ta sur les baisses de charges pro­mises par Fran­çois Hollande dans ses voeux de Nouvel An.

For­mu­lé sur le mode du don­nant- don­nant par le pré­sident le 14 jan­vier, ce pacte vise à ré­duire une nou­velle fois les charges qui pèsent sur les en­tre­prises.

Foire d’em­poigne as­su­rée

Il s’agit d’al­ler au- de­là des 20 milliards du cré­dit d’im­pôt pour la com­pé­ti­ti­vi­té et l’em­ploi ( CICE) dé­jà ac­cor­dés afin de par­ve­nir à une baisse équi­va­lente de 30 Mds€ sur le coût du travail à l’ho­ri­zon 2017. Si la CFDT et le Me­def ont des po­si­tions qui flirtent sur un main­tien du CICE cou­plé à la baisse des charges, pour le reste, c’est la foire d’em­poigne as­su­rée. Per­sonne ne veut l’en­tendre de la même oreille. Et, de­puis plu­sieurs se­maines, Pierre Gat­taz, pré­sident du Me­def, en­chaîne les volte- face, souf­flant le chaud et le froid sur les con­tre­par­ties. « Ven­dre­di, c’est le lan­ce­ment d’un pro­ces­sus. Quand les gens se parlent, ils fi­nissent un jour par se mettre d’ac­cord » , ob­serve avec phi­lo­so­phie un conseiller de L’Ely­sée. Bien évi­dem­ment, le gou­ver­ne­ment ne dé­ci­de­ra rien avant les mu­ni­ci­pales. Et la ré­forme ne s’ap­pli­que­ra de toute fa­çon qu’en 2015 pour des rai­sons bud­gé­taires. Le temps donc pour les syn­di­cats et la ma­jo­ri­té de dis­cou­rir al­lé­gre­ment sur ces con­tre­par­ties.

Un mar­chan­dage qui ap­pa­raît sur­tout comme une mise en scène propre à rendre ac­cep­table par la gauche le nou­veau vi­rage so­cial­li­bé­ral pris par Fran­çois Hollande.

( SI­PA/ WITT.)

Pa­ris, le 22 jan­vier. Pierre Gat­taz, pré­sident du Me­def, et Laurent Berger, se­cré­taire gé­né­ral de la CFDT. Les deux or­ga­ni­sa­tions sont proches de l’ac­cord sur le main­tien du CICE cou­plé à la baisse des charges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.