La CLCV mé­fiante

Le Parisien (Paris) - - Le rendez- vous - V. V.

Le compte Ni­ckel est- il vrai­ment bon mar­ché ? C’est la ques­tion qui ta­raude l’as­so­cia­tion na­tio­nale de dé­fense des consom­ma­teurs et usa­gers, la CLCV. Si les créa­teurs de ce compte an­noncent des frais ban­caires moyens de 34 € par an, contre 192 € pour la moyenne des banques fran­çaises, l’as­so­cia­tion constate que la ma­jeure par­tie des ser­vices de ce nou­veau pro­duit ban­caire est payante. « Ce­la mé­rite d’être étu­dié de plus près, ana­lyse Reine- Claude Ma­der, pré­si­dente de la CLCV. Les fa­ci­li­tés de cette carte sont in­té­res­santes. Mais les per­sonnes aux re­ve­nus les plus mo­destes ont ten­dance à payer en li­quide et à faire beau­coup de re­traits de pe­tites sommes. A la fin du mois, les frais peuvent être éle­vés. » Ain­si, se­lon San­drine Per­rois, spé­cia­liste des ques­tions ban­caires à la CLCV : « Gé­né­ra­le­ment, les re­traits sont gra­tuits dans les agences du même ré­seau et il y a un quo­ta de re­traits gra­tuits dans les dis­tri­bu­teurs concur­rents, souvent trois ou quatre, avant que le ser­vice ne soit payant. Avec Ni­ckel, tous les re­traits sont payants, et même le dé­pôt d’ar­gent. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.