Le chef Ar­naud Lal­le­ment triple mé­daillé

Dé­jà sa­cré chef de l’an­née et cui­si­nier de l’an­née par deux autres guides, le jeune Cham­pe­nois dé­croche une troi­sième étoile, dé­cer­née hier par le cé­lèbre Mi­che­lin.

Le Parisien (Paris) - - Société - RE­NAUD BARONIAN

Le sus­pense n’au­ra pas du­ré bien long­temps… Confir­mant la ru­meur qui cou­rait de­puis plu­sieurs jours, Mi­chael El­lis, di­rec­teur des guides Mi­che­lin, a consa­cré hier, lors de la pré­sen­ta­tion de l’édi­tion 2014 du guide à la presse, le chef Ar­naud Lal­le­ment comme nou­veau triple étoi­lé de l’an­née. Tout sou­rire, le cui­si­nier, âgé de 39 ans, a été ac­cla­mé par ses pairs pré­sents dans la salle, par­mi les­quels Alain Du­casse et Joël Ro­bu­chon.

Der­rière cette dis­tinc­tion, une belle his­toire, celle du pe­tit Ar­naud, ga­min de 5 ans qui traî­nait dans les cui­sines de son père, Jean- Pierre, créa­teur en 1975 d’une au­berge en Cham­pagne avant de s’ins­tal­ler à Tin­queux, près de Reims, en 1987. Tan­dis que Jean- Pierre cu­mule une étoile et de belles notes au Gault & Millau de 1976 à 1994, Ar­naud va faire ses classes au­près des plus grands — Ro­ger Ver­gé, Mi­chel Gué­rard et Alain Cha­pel. En 1997, au re­tour d’Ar­naud, Jean- Pierre, qui a per­du son étoile, tra­vaille aux cô­tés de son fils, puis tombe gra­ve­ment ma­lade. En 2011, Ar­naud re­gagne l’étoile per­due par son père, un an avant le dé­cès de ce der­nier. De­puis, il n’a fait que pro­gres­ser, et voi­là qu’il cu­mule en quelques mois les titres de cui­si­nier de l’an­née au Gault & Millau, chef de l’an­née au guide Cham­pé­rard et cette 3e étoile au Mi­che­lin.

Une an­née faste

Le Mi­che­lin au­rait- il donc « sui­vi » ses concur­rents ? « Non, tranche Mi­chael El­lis. Nous ac­cor­dons nos étoiles en toute in­dé­pen­dance, c’est le fruit d’une dé­ci­sion col­lé­giale de nos ins­pec­teurs, qui ar­pentent les routes toute l’an­née. Nous avons trou­vé qu’Ar­naud Lal­le­ment, qui pra­tique une cui­sine mé­mo­rable, re­flé­tant une vraie per­son­na­li­té, avait pas­sé un cap cette an­née… Et ap­pa­rem- ment , nous ne sommes pas l es seuls. » Joint hier au té­lé­phone, Côme de Ché­ri­sey, di­rec­teur gé­né­ral du Gault & Millau, ju­bile : « Cett e 3e étoile ne me sur­prend pas. Ar­naud n’a pas réus­si ce­la d’un coup, il a ga­gné en ma­tu­ri­té au fil des an­nées. Il tra­vaille des pro­duits simples, ap­porte sa si­gna­ture sur ses sauces. On est heu­reux d’avoir eu de l’avance sur la re­con- nais­sance de son ta­lent. »

Mais le Mi­che­lin 2014 ne sau­rait se ré­su­mer à son seul nou­veau triple étoi­lé, d’au­tant qu’il cou­ronne une an­née faste: « 610 étoi­lés, dont 57 nou­veaux, dé­taille Mi­chael El­lis. C’est une an­née très riche… Et sept nou­veaux étoi­lés ont moins de 30 ans… » L’un d’entre eux ne ca­chait pas son émo­tion hier : le Nor­diste Florent Ley­den, 29 ans, fi­na­liste mal­heu­reux de l’émission « Top Chef » sur M 6 l’an der­nier et chou­chou des té­lé­spec­ta­teurs, a dé­cro­ché sa pre­mière dis­tinc­tion pour son au­berge du Vert- Mont, à Boes­chepe ( Nord). La re­lève peut même ve­nir de la téléréalité… Guide Mi­che­lin 2014, 24,90 €, en vente dès le 28 fé­vrier.

( LP/ Fré­dé­ric Du­git.)

Pa­ris ( VIIIe), hier. Tout sou­rire, le cui­si­nier Ar­naud Lal­le­ment, âgé de 39 ans, a été ac­cla­mé par ses pairs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.