MO­DI­FIER SON FOR­FAIT MO­BILE ET IN­TER­NET

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour -

nComment ça marche Dans la té­lé­pho­nie mo­bile ou chez les four­nis­seurs d’ac­cès à In­ter­net, la guerre des prix fait rage de­puis des an­nées. Elle s’est in­ten­si­fiée ces der­niers mois avec le for­fait low- cost de Free dans la té­lé­pho­nie mo­bile. En deux ans, les prix ont re­cu­lé de 20 %. Le client est en po­si­tion de force.

Tout d’abord, in­for­mez- vous des ta­rifs de la concur­rence. De­man­dez à votre opé­ra­teur de faire un geste com­mer­cial, si­non vous son­ge­rez à par­tir… Si vous dé­ci­dez de mi­grer, sa­chez qu’après le 12e mois d’abon­ne­ment votre opé­ra­teur ne peut pas vous faire payer plus d’un quart des mois res­tants ( loi Cha­tel de 2008).

nElle a tes­té « J’ai di­vi­sé ma fac­ture de té­lé­pho­nie par deux… » Pour ce faire, Vir­gi­nie, 37 ans, a chan­gé suc­ces­si­ve­ment deux fois de for­fait. « Je bé­né­fi­ciais pour­tant d’un abon­ne­ment in­té­res­sant. Pour 50 € par mois, mon cré­dit de com­mu­ni­ca­tions était re­por­té sur le mois sui­vant » , ex­plique- t- elle. Avan­ta­geux pour Vir­gi­nie, ce for­fait l’est moins pour l’opé­ra­teur. Ce­lui- ci n’a alors de cesse de lui pro­po­ser un autre abon­ne­ment. Elle fi­nit par cé­der et opte pour une for­mule moins chère. Mais, faute d’avoir bien exa­mi­né son contrat, elle se rend vite compte qu’elle paie au­tant qu’avant : « SMS, ap­pels, j’étais tou­jours en dé­pas­se­ment de for­fait. » Pro­fi­tant de la loi Cha­tel, elle choi­sit en­fin une for­mule à bas prix : « Pour 24 €, grâce à In­ter­net et cer­taines ap­pli­ca­tions, je peux au­jourd’hui en­voyer des SMS et ap­pe­ler ma fille à l’étran­ger gra­tui­te­ment, pré­cise- t- elle. Et je ne suis plus en dé­pas­se­ment. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.