Cen­tra­frique: le­vote et le ma­laise des par­le­men­taires

Alors que Fran­çois Hollande doit se rendre ven­dre­di àBan­gui, les par­le­men­taires ont vo­té hier la pro­lon­ga­tion de l’in­ter­ven­tion mi­li­taire fran­çaise enCen­tra­frique.

Le Parisien (Paris) - - Politique - MAR­TINE CHEVALET

Le Par­le­ment a vo­té hier à une écra­sante ma­jo­ri­té la pro­lon­ga­tion de l’opé­ra­tion San­ga­ris en­ga­gée en Cen­tra­frique. Les dé­pu­tés se sont pro­non­cés par 428 voix pour, 14 contre ( par­mi les­quels 12 UMP dont Bru­no Le Maire et Laurent Wau­quiez) et 21 abs­ten­tions. Au Sé­nat, il y a eu 3 voix contre et 15 abs­ten­tions. Mais cette ap­pro­ba­tion mas­sive pour pro­lon­ger l’in­ter­ven­tion mi­li­taire fran­çaise n’a pas suf­fi à ca­cher le ma­laise des par­le­men­taires et leurs doutes sur une opé­ra­tion ju­gée dan­ge­reu­se­ment so­li­taire, sous- di­men­sion­née, et à la fi­na­li­té stra­té­gique mal dé­fi­nie.

nLa droite pes­si­miste et « lu­cide »

« Fran­çois Hollande avait par­lé d’une in­ter­ven­tion ra­pide. Il a em­me­né la France dans l’in­con­nu, dans un piège ter­rible » , a ju­gé du­re­ment Ch­ris­tian Ja­cob, dont le groupe UMP s’est ré­so­lu à vo­ter pour, afin « de ne pas en­voyer un si­gnal né­ga­tif aux sol­dats en­ga­gés sur le ter­rain » . L’an­cien mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Bru­no Le Maire, lui, a vo­té contre la pro­lon­ga­tion. Il s’en est ex­pli­qué dans une tribune si­gnée dans « le Monde » . Il juge que, « face à un risque gé­no­ci­daire réel en Cen­tra­frique, le pré­sident de la Ré­pu­blique a pris une dé­ci­sion sur la base d’un diag­nos­tic er­ro­né et avec des moyens in­ap­pro­priés » . L’ex- se­cré­taire d’Etat aux Af­faires eu­ro­péennes ( UMP) Pierre Lel­louche est tout aus­si pes­si­miste : « L’opé­ra­tion est mal par­tie, avec des ob­jec­tifs im­pos­sibles à te­nir. Comment peut- on re­cons­truire un Etat qui n’a plus que 300000 € dans ses caisses et plus au­cune struc­ture avec 2000 sol­dats ? Il n’y a pas d’ONU, pas de FMI ! On ne sait pas où on va, à quoi ça sert, qui paie et comment on s’en sort. Je ne don­ne­rai pas un chèque en blanc. »

Fran­çois Fillon aus­si a des doutes, mais il a vo­té pour la pro­lon­ga­tion de San­ga­ris. « Le re­trait de nos forces ar­mées plon­ge­rait la Cen­tra­frique dans le chaos le plus to­tal, jus­ti­fie l’an­cien Pre­mier mi­nistre. C’est un vote d’in­té­rêt na­tio­nal pour ne pas désa­vouer nos mi­li­taires en ac­tion, mais c’est un vote lu­cide, car je me­sure les risques et les obs­tacles que doivent sur­mon­ter nos ar­mées. »

nLe Front de gauche et les éco­los disent oui du bout des lèvres

Le Front de gauche aus­si a dit oui, mais du bout des lèvres. « Notre ana­lyse est cri­tique, car l’in­ter­ven­tion n’a pas stop­pé le chaos ni ap­por­té de so­lu­tions du­rables, sou­ligne An­dré Chas­saigne, pour qui « cer­tains points ont été sous- es­ti­més » . JeanMarc Ay­rault lui- même a ad­mis que les « dif­fi­cul­tés » res­taient « consi­dé­rables » sur le ter­rain et ju­gé ur­gente « une opé­ra­tion de main­tien de la paix sous casques bleus » … « La France pour­ra alors ré­duire son ef­fort et main­te­nir une pré­sence en ap­pui à l’opé­ra­tion des Na­tions unies » , cherche à ras­su­rer le Pre­mier mi­nistre.

Les éco­lo­gistes éga­le­ment ont émis des ré­serves. Et le co­pré­sident du groupe, Fran­çois de Ru­gy, re­grette la « lune de miel » de la France avec le Tchad, pays, qui, dit- il, est « en par­tie res­pon­sable de la dé­sta­bi­li­sa­tion de la Cen­tra­frique » .

C’est clai­re­ment un « vote sous condi­tions » , comme le ré­sume l’an­cien mi­nistre de la Dé­fense UDI Her­vé Mo­rin, pour qui nos troupes se­ront là- bas « sans au­cun doute pour quelques an­nées » .

( LP/ Mat­thieu de Mar­ti­gnac.)

As­sem­blée na­tio­nale, Pa­ris ( VIIe), hier. A la tribune, le Pre­mier mi­nistre, Jean- Marc Ay­rault, a ad­mis que les dif­fi­cul­tés res­taient consi­dé­rables en Cen­tra­frique et ju­gé ur­gente « une opé­ra­tion de main­tien de la paix sous casques bleus » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.